Hollande à Tokyo : "ne nous demandez pas de choisir" entre Chine et Japon"

Le président français François Hollande et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 7 juin 2013 à Tokyo [Bertrand Langlois / AFP] Le président français François Hollande et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le 7 juin 2013 à Tokyo [Bertrand Langlois / AFP]

Le président français François Hollande a demandé aux Japonais de comprendre la nécessité pour la France de "travailler avec l'Asie et de ne pas opposer tel ou tel pays", en réponse à une question sur les liens sino-français, lors d'une conférence samedi au Japon où il effectue une visite d'Etat.

"Nous avons une relation d'amitié depuis longtemps avec la Chine et nous avons un partenariat exceptionnel d'amitié exceptionnelle avec le Japon. Ne nous demandez pas de choisir".

Et d'ajouter: "je suis ici au Japon, heureux d'être au Japon, fier d'être au Japon".

Les Japonais ont craint d'être délaissés par la France, en raison du déséquilibre du nombre de visites présidentielles françaises en Chine et au Japon, le prédécesseur de M. Hollande, Nicolas Sarkozy, ayant visiblement privilégié la première.

M. Hollande s'est pour sa part rendu en Chine fin avril dernier, pour la première fois depuis son entrée en fonctions.

Comme la veille, M. Hollande a réitéré son souhait d'apaisement des relations sino-nippones, détériorées par des querelles territoriales et des séquelles de la guerre.

"Il y a des tensions dans la région, je les vois (...), la position de la France est de prôner le dialogue, la réconciliation. Je vous invite avec la Chine à avoir ce souci d'apaisement".

À suivre aussi

Diplomatie Pourquoi le film d'animation «Abominable» est au coeur de tensions en Asie
Diplomatie Le prochain sommet du G7 aura lieu dans un... club de golf de Donald Trump
Diplomatie Erdogan aurait jeté à la poubelle la lettre écrite par Donald Trump

Ailleurs sur le web

Derniers articles