Une enquête ouverte après le décès d'un nonagénaire

Des médicaments sous forme de gélule et comprimé [Loic Venance / AFP/Archives] Des médicaments sous forme de gélule et comprimé [Loic Venance / AFP/Archives]

Une enquête a été ouverte samedi soir après le décès d'un nonagénaire marseillais qui prenait des médicaments du laboratoire Teva, dont deux lots font l'objet d'une mesure de rappel à la suite d'une erreur de conditionnement, a-t-on appris dimanche de sources proches de l'enquête.

L'enquête a été confiée aux policiers de la Sûreté départementale de Marseille, après la découverte au domicile du nonagénaire, par le médecin du SMUR qui avait été appelé à son chevet, d'emballages entamés issus d'un des deux lots rappelés .

Une autopsie devait être pratiquée "très rapidement", a-t-on précisé.

"Seule l'autopsie permettra de déterminer avec certitude" s'il a pris en dernier lieu le diurétique issu d'un mauvais lot, pouvant contenir un somnifère, alors que des boîtes conformes ont également été retrouvées chez lui, a-t-on souligné de source proche de l'enquête.

L'homme, âgé de 92 ans, est mort à son domicile du 7e arrondissement de Marseille, des suites d'un oedème pulmonaire.

Vendredi, l'Agence du médicament (ANSM) avait alerté sur une procédure de rappel concernant deux lots d'un diurétique du laboratoire Teva. "A la suite d'un problème de conditionnement de boîtes de Furosémide Teva 40 mg, médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d'un somnifère (Zopiclone également appelé Imovane)", avait indiqué l'ANSM dans un communiqué.

De son côté, le laboratoire annonçait qu'il venait "de lancer une procédure de rappel" après "la découverte de comprimés d'un autre médicament (somnifère) dans une boîte" du diurétique.

C'est un pharmacien qui a découvert l'erreur, après avoir constaté "des effets de somnolence inhabituels" chez l'une de ses patientes.

Deux lots sont concernés. Il s'agit des lots Y175 (date d'expiration: 08/2015) et Y176 (date d'expiration: 08/2015), soit "95.000 boîtes par lots", a précisé l'Agence du médicament. La vente de ces lots a été bloquée dès vendredi soir.

L'Agence du médicament, qui a mis en place un numéro vert (0800.51.34.11), invite les patients traités par du Furosémide Teva 40 mg (spécialité générique du Lasilix) portant ces numéros de lots à rapporter leurs boîtes "à leur pharmacien qui leur remettra une nouvelle boîte de traitement".

Vous aimerez aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles