Un compte bancaire "low cost" chez les buralistes en novembre

Un bureau de tabac [Philippe Huguen / AFP/Archives] Un bureau de tabac [Philippe Huguen / AFP/Archives]

Un compte bancaire "low cost" sera disponible à partir du mois de novembre chez certains buralistes et sera accessible à tous, sans condition de revenus, a annoncé mardi à l'AFP l'un des promoteurs de cette initiative.

Le "compte nickel" pourra être ouvert en quelques minutes, après avoir acheté un coffret contenant une carte de paiement Mastercard et fourni un document d'identité et un numéro de téléphone. Le relevé d'identité bancaire (RIB) sera alors immédiatement créé, tout comme le code de la carte.

"Il sera possible de domicilier ses revenus, d'effectuer des retraits, de déposer de l'argent et de payer par carte dans le monde entier ou par prélèvement", a expliqué Hugues Le Bret, président du conseil de surveillance de la Financière des paiements électroniques, à l'origine du projet, et ancien PDG de la société de courtage et de banque en ligne Boursorama.

Aucune possibilité de découvert ou de crédit n'est prévue et la carte coûtera 20 euros par an. A ce tarif, il faudra ajouter certaines opérations payantes comme les retraits d'argent, qu'ils aient lieu chez un buraliste ou dans un distributeur automatique de billets.

"Il n'y aura pas d'agios, pas de frais d'incident", a insisté Hugues Le Bret, estimant le coût total à environ 50 euros par an.

Au lancement, le "compte nickel" ne sera pas disponible sur tout le territoire mais seulement en région parisienne, à Nantes, à Douai et à Lyon.

Quelques dizaines de buralistes auront été agréés début novembre pour l'ouverture du service, selon M. Le Bret, et ils seront "plusieurs centaines" début 2014, en France et dans les Antilles françaises. Leur nombre devrait grimper au rythme de "40 à 50 nouveaux par mois", a-t-il ajouté

Du côté des comptes, la cadence devrait aussi augmenter progressivement. En 2014, environ 5.000 ouvertures sont attendues chaque mois, avec un objectif fixé à 100.000 fin 2014.

À suivre aussi

Cette situation s’explique par la politique monétaire toujours très accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir l'économie de la zone euro.
immobilier Une banque danoise paie ses clients pour qu'ils empruntent
Les rejets de prélèvements : une pratique lucrative pour les banques
frais bancaires Les rejets de prélèvements : une pratique lucrative pour les banques
Crédit immobilier : les taux à un niveau historiquement bas
argent Crédit immobilier : les taux à un niveau historiquement bas

Ailleurs sur le web

Derniers articles