Coronavirus: pas de patient contaminé à Tours, selon les analyses

Le CHRU de Tours le 11 juin 2013 [Alain Jocard / AFP] Le CHRU de Tours le 11 juin 2013 [Alain Jocard / AFP]

Aucune trace de coronavirus n'a été détectée dans les analyses effectuées auprès du patient hospitalisé à Tours, a indiqué mercredi à l'AFP le ministère de la Santé.

"Les analyses du patient hospitalisé à Tours se sont révélées négatives", a-t-on appris auprès du ministère, au lendemain d'informations faisant état de la présence du coronavirus chez ce malade admis au CHRU de Tours.

Deux patients français ont à ce jour été infectés par le nouveau coronavirus, dont l'un est décédé au CHRU de Lille le 28 mai dernier. Le second malade, qui avait été contaminé par le premier à la fin avril, alors qu'il partageait sa chambre à l'hôpital de Valenciennes, est pour sa part toujours dans un "état stationnaire" au CHRU de Lille.

"Pour rappel, depuis l'identification des patients lillois atteints de coronavirus, une cinquantaine de cas avaient également été investigués et tous se sont révélés être négatifs", a-t-on ajouté au ministère de la Santé.

Mardi, des sources médicales avaient fait état de l'hospitalisation de deux personnes à Tours, suspectées d'être atteintes par le coronavirus. Les deux patients avaient, selon France Bleu Touraine, séjourné en Arabie Saoudite et présentaient des symptômes pouvant faire penser au coronavirus.

Peuvent être considérés comme des cas suspects les individus revenant du Moyen-Orient avec des symptômes tels qu'une fièvre supérieure à 38°, une toux ou une gêne respiratoire, a-t-on précisé au ministère de la Santé.

Selon le dernier bilan vendredi de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 31 personnes sont mortes de l'infection du nouveau coronavirus, proche de celui du SRAS. En tout, 55 personnes ont contracté la maladie au niveau mondial, la plupart en Arabie Saoudite, avec 41 cas (dont 26 morts). Outre la France, d'autres cas ont été enregistrés au Qatar, en Jordanie, en Tunisie, aux Emirats arabes unis, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Italie.

Vous aimerez aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles