La justice va enquêter sur la banque Reyl

L'entrée de la banque suisse Reyl, le 8 avril 2013, à Genève [Fabrice Coffrini / AFP/Archives] L'entrée de la banque suisse Reyl, le 8 avril 2013, à Genève [Fabrice Coffrini / AFP/Archives]

Le parquet de Paris a ouvert le 31 mai une information judiciaire contre X visant les activités de la banque genevoise Reyl, a-t-on appris vendredi de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

Confiée au juge Renaud van Ruymbeke, l'enquête a été ouverte notamment pour "blanchiment de fraude fiscale", a précisé la source.

Elle fait suite aux déclarations, le 18 avril devant le juge, d'un ancien cadre de la banque, Pierre Condamin-Gerbier, interrogé dans le cadre de l'affaire Cahuzac.

Sans citer de nom, M. Condamin-Gerbier avait indiqué que d'autres contribuables français avaient des avoirs dans cette banque. M. van Ruymbeke avait alors demandé un élargissement de son enquête. Le parquet lui a donné son feu vert le 31 mai en ouvrant une information judiciaire distincte de celle visant M. Cahuzac.

La nouvelle information judiciaire a été ouverte pour "blanchiment de fraude fiscale et "blanchiment de fraude fiscale en utilisant les facilités professionnelles notamment celles de la banque", a précisé la source judiciaire.

Elle vise les activités de la banque et de ses clients.

Jeudi, devant les députés, M. Condamin-Gerbier a affirmé disposer d'une liste "d'une quinzaine" de noms d'ex-ministres ou d'actuels ministres détenteurs d'un compte en Suisse et a estimé que M. Cahuzac n'était qu'un "fusible".

La banque genevoise Reyl l'a démenti vendredi, dénonçant "les nombreux amalgames et allégations véhiculés par les médias sur la base d'affirmations erronées".

Vous aimerez aussi

Économie Péages : augmentation exceptionnelle des prix à partir de l’année prochaine
immobilier Prélèvement à la source : quel impact sur la trésorerie des biens en loi Pinel ?
Fiscalité Taxe foncière hors délai : quelles conséquences ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles