Mariage gay à Arcangues : le couple a déposé son dossier

Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel, le 15 juin 2013 dans la commune basque d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques) [Gaizka Iroz / AFP] Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel, le 15 juin 2013 dans la commune basque d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques) [Gaizka Iroz / AFP]

Le couple d'hommes à qui le maire de la commune basque d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques) a opposé un refus de mariage dans sa mairie, a déposé officiellement le dossier lundi, espérant que l'élu changera rapidement d'avis, a-t-il annoncé.

Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel, en couple depuis 1997, ont déposé lundi à 14h00 leur dossier à la mairie d'Arcangues, a déclaré M. Martineau-Espel à une correspondante de l'AFP.

"Nous avons déposé notre dossier (...) avec tous les justificatifs demandés au secrétariat de la mairie d'Arcangues", a-t-il déclaré.

"Nous savons que le maire et ses adjoints doivent se réunir jeudi soir pour prendre une décision. Nous attendons une réponse dès vendredi matin", a-t-il ajouté.

Le maire d'Arcangues, Jean-Michel Colo, contacté par l'AFP, a simplement déclaré "qu'il n'y a rien de nouveau dans ce dossier" par l'intermédiaire de son secrétaire de mairie .

Dans deux villes du Pays basque proches d'Arcangues, Biarritz et Hendaye, les maires des deux communes ont procédé samedi à un mariage de couples d'homosexuels.

La pression s'est accrue ces derniers jours sur M. Colo, après l'écho médiatique donné à son refus, annoncé le 7 juin, de marier ce couple en vertu d'une loi sur le mariage pour tous qu'il juge "illégitime".

Il s'est attiré les condamnations de maintes associations et les menaces du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui a rappelé que les maires réfractaires s'exposaient à des "sanctions importantes".

"L'exécutif municipal d'Arcangues a décidé de "s'accorder un temps de réflexion afin de ne pas céder au tribunal médiatique", a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué.

Vous aimerez aussi

La PMA est pour l'instant réservée aux couples hétérosexuels infertiles ou qui risquent de transmettre une maladie à l'enfant [MARCEL MOCHET / AFP/Archives]
Société PMA : le débat reporté au printemps au grand dam de ses partisans
Le mouvement #MeToo a encore du chemin à faire, notamment sur les sites de rencontres amoureuses.
Société Le harcèlement sexuel sur les sites de rencontres, un phénomène de masse
Pollution Carburants : quelles alternatives pour les automobilistes ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles