Fonte des neiges et pluies provoquent des crues dans les Pyrénées

Un jardin inondé après une crue, le 18 juin 2013 à Loudenvielle dans la vallée de Louron [Laurent Dard / AFP] Un jardin inondé après une crue, le 18 juin 2013 à Loudenvielle dans la vallée de Louron [Laurent Dard / AFP]

Une rivière en vigilance rouge, un village évacué et les Sanctuaires de Lourdes sous les eaux: les pluies persistantes associées à la fonte des neiges ont entraîné les crues et débordements de nombreux cours d'eau en Haute-Garonne comme dans les Hautes-Pyrénées.

Météo France a placé la partie amont du gave de Pau dans les Hautes-Pyrénées en vigilance rouge mardi à 14H00. Cette rivière, qui prend naissance dans les Hautes-Pyrénées, coule ensuite dans les départements des Pyrénées-Atlantiques (Pau, Orthez) puis des Landes avant de rejoindre l'Adour.

Ce cours d'eau, comme l'amont de la Garonne et de l'Adour étaient en vigilance orange aux crues dès lundi, en raison de fortes précipitations mais aussi d'une accélération de la fonte des neiges après le réchauffement récent des températures.

1,40 m d'eau dans la grotte de Lourdes

Dans les Hautes-Pyrénées, les Sanctuaires de Lourdes ont été évacués mardi matin, car les prairies et les piscines destinées aux pèlerins en bordure du Gave sont sous les eaux. En milieu d'après-midi la grotte où la tradition catholique situe les apparitions de la Vierge était sous 1,40 mètres d'eau et la basilique supérieure était en cours de fermeture.

Un millier de personnes séjournant dans les hôtels en bordure du Gave étaient en cours d'évacuation en milieu d'après-midi. Au-dessus de Lourdes, des départementales étaient coupés par les eaux ou par des éboulements entre Luz Barèges et Cauterets. A Tarbes, seuls les quais de l'Adour étaient inondés.

En Haute-Garonne, également fortement touchée, le directeur de cabinet du préfet Maurice Barate précise que plus de 450 personnes ont dû être évacuées dans la zone de Luchon.

"L'eau monte encore, car la pluie sur les crêtes continue et la fonte des neiges risque de se poursuivre après la fin de la pluie", a-t-il déclaré.

Le village de Saint-Béat évacué

La situation est aussi aggravée dans la même zone par le débordement de certaines retenues d'eau, comme le lac d'Oô.

M. Barate, qui anime le centre opérationnel départemental (COD) mis en place mardi à 07H00 pour coordonner les secours, souligne que "la plus grande vigilance est de mise, car le phénomène est sérieux et la météo instable".

Les pouvoirs publics surveillent notamment de près la progression des crues vers l'aval en direction de Saint-Gaudens et de Toulouse. Ils inspectent également les embâcles (amas de débris) qui barrent par endroit les cours d'eau et provoquent des retenues dont la rupture pourrait être redoutable.

La préfecture de Haute-Garonne filtre le passage aux cinq cols qui desservent le bassin de Luchon pour éviter que des véhicules viennent s'entasser dans cette zone où la Pique et l'Aune, affluents de la Garonne qui traversent Luchon ont débordé. De plus la nationale 125 qui mène au Val d'Aran en Espagne est coupée par l'eau.

Les évacuations ont d'abord concerné les campings de la vallée qui relie Luchon à Cierp-Gaud au confluent avec la Garonne, puis les habitants de villages voisins, a précisé Maurice Barate.

Les Sanctuaires de Lourdes fermés

Le village de Saint-Béat évacué

Une femme sapeur-pompier regarde la crue du Gave à Lourdes, le 18 juin 2013  [Laurent Dard / AFP]
Photo
ci-dessus
Une femme sapeur-pompier regarde la crue du Gave à Lourdes, le 18 juin 2013

La Garonne a ainsi envahi Saint-Béat. La hauteur de l'eau dépasse un mètre dans les rues du village, a constaté un correspondant de l'AFP. La préfecture a entamé l'évacuation de ce village de 400 habitants en début d'après-midi avec cinq hélicoptères.

Le COD, installé à la préfecture, coordonne l'action sur le terrain de près de 200 gendarmes et d'une centaine de sapeurs pompiers mais aussi de l'Agence régionale de santé, de l'Education nationale et de la Croix rouge.

Une centaine de curistes de Luchon étaient hébergés mardi aux thermes de la ville, ainsi que 50 internes du lycée de la ville.

L'ARS a mis en sécurité les résidents d'une maison de retraite de Luchon en les faisant monter à l'étage.

Dans le reste des zones en vigilance orange, en Aquitaine, Poitou-Charentes et Gers, les débordements sont restés beaucoup plus limités mardi.

Pendant ce temps, en Alsace, le thermomètre affichait des températures supérieures à la normale, pouvant atteindre les 36°C en fin journée à Strasbourg proche du record de 37°C enregistré en juin 1947.

Vous aimerez aussi

Météo Paris : le froid est là, la neige est attendue
Météo L’Aude et les Pyrénées-Orientales en vigilance orange «inondation»
Météo Etats-Unis : le nord-est du pays sous la neige

Ailleurs sur le web

Derniers articles