Vers une commission d'enquête parlementaire sur Goodyear

Un travailleur devant des pneus en feu pour bloquer l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, le 3 juin 2013 [Denis Charlet / AFP/Archives] Un travailleur devant des pneus en feu pour bloquer l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, le 3 juin 2013 [Denis Charlet / AFP/Archives]

L'Assemblée nationale se prononcera le 26 juin sur la constitution d'une commission d'enquête au sujet de la fermeture de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, demandée par des députés PS et écologistes, a-t-on appris mardi de source parlementaire.

Le tribunal de grande instance de Nanterre doit se prononcer jeudi prochain sur la validité du plan social de Goodyear qui, faute de repreneur, prévoit la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord (Somme), qui emploie 1.173 salariés.

Dans une proposition de résolution déposée le 6 mai dernier, les députées de la Somme Pascale Boistard (PS) et Barbara Pompili (écologiste), ainsi que leurs collègues Sergio Coronado (écologiste) et Jérôme Guedj (PS), demandent qu'une commission d'enquête se penche tant sur "les causes économiques et financières" de la fermeture que sur ses "conséquences économiques, sociales et environnementales".

Ils rappellent que "Goodyear a dégagé un bénéfice net de 26 millions d'euros au premier semestre", alors qu'avec le sort de l'usine d'Amiens nord "c'est la question de tout un bassin d'emploi et du devenir de milliers de familles qui est posée".

La conférence des présidents de l'Assemblée, qui réunit notamment, autour de Claude Bartolone (PS), les chefs de file des groupes politiques et des commissions, a décidé que cette proposition serait soumise au vote le mercredi 26 juin.

À suivre aussi

Social Manifestation des pompiers à Paris : des tensions en fin de cortège, 6 interpellations
Photo d'illustration prise en juillet 2012.
INSEE IDF : les jeunes Franciliens sont plus diplômés mais subissent davantage d'inégalités, selon l'Insee
Social Hôpitaux : 9 syndicats appellent à manifester ce mardi à Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles