Viol collectif à Saint-Quentin : 4 ans ferme pour la meneuse

La porte d'une cellule de prison [Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives] La porte d'une cellule de prison [Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives]

Une femme de 29 ans, qui avait mené en 2010 une expédition punitive avec cinq autres filles contre une rivale qui avait été violée, a été condamnée mardi à cinq ans de prison dont quatre ferme par le tribunal correctionnel de Saint-Quentin (Aisne).

La jeune femme, qui est devenue entre temps mère de famille, était poursuivie pour non-empêchement de crime, violences aggravées en réunion et vols aggravés en réunion.

La peine prononcée, conforme aux réquisitions du procureur, n'a pas été assortie d'un mandat de dépôt à l'issue de l'audience.

Dans la nuit du 19 au 20 août 2010, un groupe de six filles âgées à l'époque de 14 à 27 ans avait agressé à son domicile de Saint-Quentin une femme de 29 ans, lui infligeant pendant plusieurs heures de nombreux sévices dont un viol avec un objet.

Le viol avait été commis par la petite soeur et une connaissance de la prévenue. Cette dernière, à la tête du groupe très alcoolisé, avait dirigé l'expédition punitive contre la victime, à qui elle reprochait de lui avoir pris son petit ami.

Selon les éléments de l'enquête, l'enfant de la femme agressée, âgé de deux ans, était présent au moment des faits dans l'appartement, qui a fait par ailleurs l'objet d'un "véritable pillage".

Le 29 mars, les deux jeunes femmes accusées du viol, dont une était mineure au moment des faits, avaient été condamnées à six ans de prison par la cour d'assises des mineurs de Laon.

Les trois autres mineures du groupe, poursuivies non-empêchement de crime, violences aggravées en réunion et vols aggravés en réunion, doivent être prochainement jugées par un tribunal pour enfants.

Vous aimerez aussi

Le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany (g) et son avocat Eric Dupond-Moretti quittent le tribunal, le 13 mai 2019 à Paris [STRINGER / AFP]
Justice «Blanchiment», «corruption» : acte II du procès Balkany
Les Balkany sont poursuivis pour avoir omis de payer l'impôt sur la fortune et sous-évalué leurs revenus entre 2009 et 2014.
Justice Procès Balkany : prison ferme et 10 ans d'inéligibilité requis contre le couple
Justice Strasbourg : trois ans ferme pour avoir jété son nouveau-né par la fenêtre

Ailleurs sur le web

Derniers articles