Crue dans les Hautes-Pyrénées : le bilan porté à deux morts

Les pompiers le 18 juin 2013 dans Lourdes inondée Les pompiers le 18 juin 2013 dans Lourdes inondée [Laurent Dard / AFP]

L'homme âgé de 75 ans porté disparu mercredi après-midi après avoir été emporté dans les flots d'une rivière en crue à Luz-Saint-Sauveur est décédé. Le bilan de la crue qui touche notamment les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, deux départements placés en vigilance rouge, est désormais porté à deux morts.

Le septuagénaire avait été emporté mercredi après-midi par les eaux tumultueuses du torrent de l'Yse, sous les yeux de son fils. Deux sources proches de l'enquête avaient confirmé la disparition de cet habitant de Luz-Saint-Sauveur.

 

Une septuagénaire noyée

Les intempéries qui sévissent sur la région depuis mardi avaient fait une première victimeune septuagénaire morte noyée elle aussi : alors qu'elle venait d'être évacuée avec son mari de son domicile de Pierrefitte-Nestalas vers la salle des fêtes de la commune, la victime a voulu retourner chez elle pour y chercher des effets personnels.

Leur voiture a été soulevée par une vague d'eau et la femme a été balayée par les flots lorsqu'elle a tenté d'en sortir. Son mari a pu être récupéré par les pompiers, en état d'hypothermie, a-t-on indiqué à la préfecture.

 

Vigilance orange

Les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques ont été maintenues en vigilance rouge pour les crues. Météo-France a en outre placé en vigilance orange les Landes et la Haute-Garonne pour les crues et une quarantaine de départements d'un grand quart nord-est, dont ceux d'Ile-de-France, pour les orages.

Les services de météorologie font état d'une "crue majeure sur le gave de Pau" et d'une "crue importante sur les cours d'eau des Pyrénées centrales et occidentales".

 

Lourdes traumatisée

Le Gave de Pau, à Lourdes, le 18 juin 2013  [Pascal Pavani / AFP]
Photo
ci-dessus
Le Gave de Pau, à Lourdes, le 18 juin 2013
 

Si le pic de cet épisode météorologique hors norme semblait passé en Haute-Garonne et dans les Hautes-Pyrénées, les préfectures de ces deux départements ont découvert au fil de la journée les dégâts matériels importants.

Le pont de Saint-Laurent-de-Neste a ainsi été emporté par la Neste, un affluent de la Garonne. A Barèges, deux maisons ont été balayées tandis que des tronçons entiers de plusieurs départementales ont été emmenés par les flots.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et sa collègue de l'Ecologie Delphine Batho sont venus mercredi midi témoigner de leur solidarité envers les sinistrés lors d'une visite à Lourdes. La cité mariale avait déjà été très durement touchée par les inondations en octobre 2012.

Quelques 600 pompiers sont actuellement à pied-d'oeuvre dans les Hautes-Pyrénées et la Haute-Garonne "mais sans doute nous aurons besoin de renforts supplémentaires", a estimé M. Valls.

"C'est une situation très difficile vu l'ampleur de la crue", a déclaré à l'AFP le maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave (UMP). "Ca nous laisse assez traumatisés" notamment en ce qui concerne le secteur hôtelier où, selon lui, "les dégâts sont considérables".

Lors du Conseil des ministres mercredi, François Hollande a chargé Jean-Marc Ayrault d'organiser "avant l'été" une réunion sur "les réparations et la prévention de ces crues".

Un kiosque est balayé par la montée du Gave de Pau, le 18 juin 2013 à Lourdes [Pascal Pavani / AFP]
Photo
ci-dessus
Un kiosque est balayé par la montée du Gave de Pau, le 18 juin 2013 à Lourdes
 

Lourdes, l'une des plus importantes destinations de pèlerinage au monde et un haut lieu du tourisme français, subit sa deuxième inondation en quelques mois, après celle d'octobre. Mais le maire a souligné que la crue des dernières heures ainsi que les dommages qu'elle a causés surpassaient largement la précédente puisque le gave de Pau avait peut-être battu le record de la crue de 1937.

Mercredi, la célèbre grotte de Lourdes, où la tradition catholique situe les apparitions de la Vierge était toujours envahie par les eaux, rapporte un journaliste de l'AFP.

Deux pèlerinages prévus mercredi, notamment l'un rassemblant 3.000 fidèles d'Arras (Pas-de-Calais), ont été annulés. Aucun autre rassemblement d'envergure n'était prévu dans les jours à venir.

Seules des messes étaient encore maintenues dans une basilique de la partie supérieure du site.

En contrebas, le gave de Pau, dont le niveau demeurait toujours très élevé, avait retrouvé son lit et charriait dans ses eaux tumultueuses et boueuses de nombreux débris et des branchages.

 

Vigilance rouge

Le gave de Pau, une rivière traditionnellement abondante, s'est transformé en un large et puissant torrent depuis mardi matin.

Maintenu en vigilance rouge, il a toutefois amorcé sa décrue dans les Hautes-Pyrénées dans la nuit de mardi à mercredi, selon Vigicrues.

"La décrue est amorcée. Nous avons constaté une diminution continuelle dans la nuit. Par ailleurs, Météo-France nous annonce 10 mm de précipitations sur les prochaines 24H00, ce qui ne devrait pas trop contrarier la décrue", a confirmé un responsable de la préfecture des Hautes-Pyrénées à l'AFP.

Quelque 7.000 foyers étaient toujours privés d'électricité dans les Hautes-Pyrénées.

 

Lente décrue

En aval, dans les Pyrénées-Atlantiques, les différentes communes traversées par le Gave s'attendaient à un pic de crue dans la journée.

"Cette crue dont on attend le pic vers 13H00 est très importante. Pour ma part, je n'en ai pas connue d'aussi importante depuis 25 ou 30 ans", a déclaré à l'AFP le maire PS d'Orthez Bernard Moleres.

Des orages étaient également attendus plus à l'ouest, avec avis de vent fort sur la côte entraînant un passage en vigilance jaune pour vague de submersion à compter de jeudi, selon la préfecture.

En Haute-Garonne, la préfecture faisait état d'une "lente décrue" de la Garonne et de la Pique.

"Par rapport à hier (mardi), la situation s'est stabilisée", a expliqué le directeur de cabinet du préfet de la Haute-Garonne, Maurice Barate.

 

Photos : la grotte de Lourdes sous 1,40 mètre d'eau

Quels sont les vrais risques d'inondations en France ?

Vous aimerez aussi

La pluie commence à tomber à Myrtle Beach, en Caroline du Sud, le 13 septembre 2018, avant l'arrivée de l'ouragan Florence  [Alex Edelman / AFP]
Etats-Unis L'ouragan Florence a touché terre sur la côte atlantique américaine
La tempête Isaac touche les antilles
Météo La tempête Isaac touche les Antilles
Corse : Florian Bellin, le randonneur disparu du GR20
Intempéries Corse : Florian Bellin, le randonneur disparu du GR20

Ailleurs sur le web

Derniers articles