Un jeune de 23 ans tué par balles à Marseille

Des policiers le 20 juin 2013 à Marseille à l'endroit où un homme a été tué par balles  [Boris Horvat / AFP] Des policiers le 20 juin 2013 à Marseille à l'endroit où un homme a été tué par balles [Boris Horvat / AFP]

Un homme de 23 ans a été tué de plusieurs balles dans la nuit de mercredi à jeudi à Marseille lors d'un probable nouveau règlement de comptes, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Les faits se sont produits dans une rue du 15e arrondissement dans les quartiers nord. La victime est la neuvième personne tuée par arme à feu depuis le début de l'année dans la ville et ses alentours, le dernier homicide de ce type remontant à deux semaines.

Après minuit dans la nuit de mercredi à jeudi, plusieurs individus cagoulés ont fait feu sur le jeune homme qui rentrait chez lui, a précisé la même source.

Selon une source judiciaire, l'arme utilisée est a priori de calibre 9 mm. "On est sur un mode opératoire qui est celui des règlements de comptes, avec plusieurs individus qui font usage d'une arme de gros calibre et une préméditation qui paraît avérée", a déclaré cette source depuis les lieux, voisins du siège du quotidien régional La Provence. Le motif de l'homicide reste cependant à éclaircir, a-t-elle ajouté.

Les opérations d'identité judiciaire étaient toujours en cours vers 02H30. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille, déjà en charge de nombreux dossiers de règlements de comptes dans la région.

La victime n'était pas connue des services de police selon la source proche de l'enquête, ce que n'a pas confirmé la source judiciaire.

Le 5 juin au soir, dans le même arrondissement de Marseille, un homme de 49 ans avait été tué au fusil de chasse alors qu'il circulait à vélo, la piste du règlement de comptes criminel n'étant toutefois pas privilégiée dans ce cas.

Deux homicides par arme à feu étaient également survenus au mois de mai, l'un des corps ayant notamment été retrouvé calciné dans une voiture à Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône), une commune limitrophe du nord de Marseille.

Auparavant, cinq personnes avaient trouvé la mort en trois semaines en février-mars dans des règlements de comptes, dont un avait fait deux morts en plein jour dans une cité des quartiers nord.

L'année 2012 avait déjà été sanglante avec 24 personnes tuées par balles à Marseille et dans le département des Bouches-du-Rhône. Ces homicides à répétition, intervenant souvent sur fond de trafic de stupéfiants, ont conduit le gouvernement à mettre en place un vaste plan d'actions dans la deuxième ville de France, où deux zones de sécurité prioritaires (ZSP) ont notamment été créées.

Fin mai à Marseille, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a estimé que "la stratégie de reconquête" commençait à porter ses fruits dans les quartiers où se concentrent les cités difficiles et l'intervention de l'Etat.

Vous aimerez aussi

La chancelière allemande Angela Merkel et le ministre de l'Intérieur de Saxe-Anhalt Holger Stahlknecht à Magdebourg le 17 septembre 2013 [RONNY HARTMANN / AFP/Archives]
tensions Allemagne : appels au calme après l'arrestation de deux Afghans pour homicide
Homicide Cannet : l'auteur présumé du triple homicide hospitalisé en psychiatrie
violences conjugales Alpes-Maritimes : une septuagénaire tuée de plusieurs coups de couteau par son mari

Ailleurs sur le web

Derniers articles