La page de soutien au bijoutier de Nice explose

L'effectifs des fans de la page de soutien au bijoutier croît d'heure en heure[Capture d'écran Facebook]

Le bijoutier de Nice qui a abattu mercredi un des braqueurs qui avaient attaqué son établissement, bénéficie d'une vague de soutien inattendue sur Facebook. En moins de 24 heures, la page qui lui est consacrée a été "likée" plus de 70.000 fois.

 

Le bijoutier toujours en garde à vue, un suspect arrêté

Le succès de la page Facebook "Soutien au bijoutier de Nice" sonne comme une forme de plaidoyer pour la légitime défense, voire l'autodéfense. 70.000 personnes ont affiché leur soutien virtuel à la cause de ce bjoutier niçois qui a abattu mercredi l'un des deux braqueurs qui le menaçaient.

Et d'heure en heure, l'effectif des fans continuait de croître jeudi soir, un peu plus de 24 heures après l'événement. La page de soutien bénéficie de relais sur les réseaux sociaux, comme celui de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, qui rend compte régulièrement sur son compte Twitter de l'évolution des effectifs de la page.

 

 

Sur cette page, les commentaires sont variés. Certains sont pondérés : "J'approuve ce bijoutier, il a eu peur, un ras-le-bol , il est venu pour bosser, il s'est défendu, il doit être libéré" dit un internaute ; "C'est une honte. Donc, il faut se laisser braquer par ses voyous sans réagir !!! J'ose espérer qu'il bénificiera d'un non-lieu" affirme une autre.

D'autres commentaires sont nettements plus "virulents" comme "Ce qui est dommage, c'est que le second n'ait pas crevé aussi" ou encore "il a bien fait une racaille de moins".

Du côté des autorités, on demeure plus modéré. Peu après l'issue de ce braquage, le maire de Nice Christian Estrosi a renvoyé dos à dos le bijoutier et le braqueur, considérant qu'il s'agissait de deux victimes. Christian Estrosi en a profité pour tacler au passage la réforme pénale préconisée par le garde des Sceaux Christiane Taubira, qui prévoit en particulier la suppression des peines planchers.

 

 

 

Elan de solidarité sur les réseaux sociaux pour Fiona

Un appel à la délation des dealers relayé sur Facebook

Si Facebook avait existé en 1914

 

À suivre aussi

Ovni Etats-Unis : plus de 2 millions de personnes veulent forcer l'entrée de la zone 51 vendredi pour prouver que les aliens existent
Réseaux sociaux Facebook va nommer un conseil de surveillance indépendant
Justice Un homme condamné pour avoir menacé Marlène Schiappa sur Facebook

Ailleurs sur le web

Derniers articles