Comment garder la forme au coeur de l'hiver

Grenoble sous la neige le 28 octobre 2012 [Jean-Pierre Clatot / AFP]

«A plat», «sans jus», «H.S.»… Quelle que soit l’expression utilisée pour décrire ses effets, la fatigue hivernale frappe à tous les coups lorsque les jours raccourcissent.

 

La lassitude est permanente, il est difficile de quitter sa couette le matin, le manque de motivation s’installe… De nombreux Français vont devoir combattre le mal avec un traitement de choc, histoire ne pas transformer les prochains mois en long chemin de croix.

 

Faire place à la lumière

Comme le corps s’adapte à son environnement, les jours qui raccourcissent le forcent à se mettre en veille. Le responsable de ce chamboulement est le manque de lumière, avec un soleil qui disparaît peu après 17h.

Pour compenser cette carence, tous les moyens sont donc bons pour capter un maximum de rayons : ouverture en grand des volets dès le réveil, marche matinale pour aller au bureau, promenade dans un parc le week-end…

Des séances de luminothérapie peuvent venir compléter cette quête de lumière douce, avec des lampes à installer chez soi.Préserver son sommeil

Cible des attaques du froid, le corps a un grand besoin de repos et le sommeil est plus que jamais à respecter en cette période. Avec, si possible, le rythme le plus régulier possible, ce qui oblige à ne pas filer sous la couette trop tôt, même si la nuit est tombée depuis bien longtemps.

En journée, si la fatigue se fait vraiment trop sentir, il est inutile de faire de la résistance. En accord avec son emploi du temps, une sieste après le déjeuner peut être idéale pour recharger ses batteries.

 

Bouger son corps

C’est bien connu, pratiquer une activité physique régulière est bon pour la santé. Mais ça n’est jamais aussi vrai qu’en période hivernale. Alors, il est hors de question de remiser sa paire de baskets dans le fond de son placard jusqu’au printemps prochain.

Bouger à intervalle régulier, c’est l’assurance de stimuler son tonus, d’améliorer la qualité de son sommeil et de se remettre les idées en place avec de la «bonne fatigue». Le sport constitue également un bon antidépresseur puisqu’il permet de produire, entre autres, endorphines et dopamines, les neurotransmetteurs du plaisir.

Et si le froid s’avère vraiment trop mordant et transforme chaque foulée de jogging en souffrance, il serait fort dommage d’abandonner : les piscines municipales et les salles de gym sont là pour ça.

Garder son équilibre alimentaire «Autant faire des réserves pour passer l’hiver.» Voilà une bien mauvaise excuse pour enchaîner raclettes sur tartiflettes, dont il ne faut pas abuser. Car le froid ne donne pas le droit de négliger une alimentation équilibrée.

Pour affronter la rudesse de l’hiver, il faut privilégier les aliments riches en fer (viande rouge), en vitamine C (agrumes et légumes verts), en vitamines D (produits laitiers) ou en magnésium (noisettes, noix, fruits de mer). Autre idée reçue à laisser de côté : celle qui laisse à penser que la prise d’alcool réchauffe et doit donc être privilégiée en cas de coup de froid.

Hors de question de remiser sa paire de baskets au placard jusqu’au printemps.

 

L'hiver 2013-2014 sera-t-il le plus froid depuis 100 ans ?

Vers une pénurie de gaz cet hiver ? 

Pourquoi le sport fait-il grossir les muscles ? 

Quand les chiens retrouvent la forme grâce à l'hydrothérapie 

À suivre aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles