Kucheida mis en examen pour corruption passive

Jean-Pierre Kucheida, l'ancien député-maire socialiste de Liévin, arrive le 17 octobre 2012 à l'hôtel de police de Douai [Philippe Huguen / AFP/Archives] Jean-Pierre Kucheida, l'ancien député-maire socialiste de Liévin, arrive le 17 octobre 2012 à l'hôtel de police de Douai [Philippe Huguen / AFP/Archives]

L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais) Jean-Pierre Kucheida a été mis en examen mercredi pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux dans le cadre d'une enquête financière sur des faits de corruption présumée, a-t-on appris auprès du parquet de Lille.

Deux chefs d'entreprises ont également été mis en examen dans cette affaire pour corruption active et abus de biens sociaux, ainsi qu'un fonctionnaire territorial pour corruption active et recel d'abus de biens sociaux. Tous ont été placés sous contrôle judiciaire, a indiqué cette source à l'AFP.

L'information judiciaire ouverte contre X en juin 2013 qui a donné lieu à ces mises en examen faisait suite à une enquête préliminaire visant notamment Jean-Pierre Kucheida.

Cette enquête avait été ouverte par le parquet courant 2011 à la suite de dénonciations de Gérard Dalongeville, ancien maire socialiste d'Hénin-Beaumont.

Gérard Dalongeville, condamné en août 2013 par le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) pour détournements de fonds publics, avait, lors de la détention en décembre 2010 dans l'attente de ce procès, décrit par écrit des malversations destinées, selon lui, à financer la fédération PS du Pas-de-Calais.

Mais les éléments qui ont donné lieu aux gardes à vue de M. Kucheida et des trois autres personnes poursuivies dans cette affaire "ont trait à de l'enrichissement personnel, lié aux personnalités et non pas aux fonctions d'élus", selon une source proche de l'enquête.

"On est davantage sur un ordre d'enrichissement privatif, on n'est absolument pas dans un financement d'une structure quelle quelle soit", a ajouté cette source, évoquant un financement de patrimoine particulier.

 

Vous aimerez aussi

Élection européennes : la répartition des sièges au Parlement européen
Politique Élections européennes : la répartition des sièges français au Parlement européen
Politique Européennes : colère d'anciens ministres PS contre Raphaël Glucksmann
Olivier Dussopt le 29 avril 2019 à Paris [Christophe ARCHAMBAULT / AFP/Archives]
Dégradation Ardèche : une croix gammée dessinée sur la permanence d'Olivier Dussopt

Ailleurs sur le web

Derniers articles