Le lanceur de chat condamné à un an ferme

Photo prise à la SPA à Marseille montrant Oscar, le chat de cinq mois qui a été blessé après avoir été lancé par Farid Ghilas, 24 ans, lequel en avait ensuite fait une video devenue virale sur internet [Stringer / AFP]

L’homme, interpellé et placé en garde à vue vendredi pour avoir maltraité un chaton, prénommé Oscar, a été jugé en comparution immédiate lundi et condamné à un an ferme. Le chaton maltraité a été recueilli par la SPA où il est soigné.

 

"Farid de la Morlette" a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille et condamné à un an de prison ferme. Il encourait deux ans de prison et 30 000 euros d’amende pour "acte de cruauté ou de maltraitance sur un animal". L’individu a posté sur facebook le 22 janvier deux vidéos, qui ont été supprimées depuis, où il jette le plus haut possible un petit chaton roux de 5 mois prénommé Oscar.

"Je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai fait le con, je regrette", a déclaré à l'audience Farid Ghilas, 24 ans, jugé en comparution immédiate, alors que s'étaient rassemblés devant le tribunal près de 200 défenseurs des animaux, accompagnés d'une dizaine de chiens.

Une peine d'interdiction définitive de détention d'animaux a également été prononcée à l'encontre du prévenu, qui est maintenu en détention.

"Il a agi avec une perversité particulière et un sadisme marqué qui a révulsé la planète entière", il a fait preuve d'une "absence de toute barrière morale et d'un sadisme froid", avait argué dans son réquisitoire le procureur Emmanuel Merlin.

Sur des vidéos projetées au tribunal, on voit le jeune homme, originaire de la cité de la Maurelette dans les quartiers Nord de Marseille, jeter le plus haut et le plus loin possible un petit chat blanc et roux, Oscar, qui retombe lourdement sur le sol en béton.

Le petit animal de cinq mois a été retrouvé vivant. Visiblement traumatisé et souffrant d'une fracture de la patte, il doit être opéré prochainement.

"Je me promenais dans le quartier avec un jeune, on marchait dans la rue. J'ai vu le chat, il venait vers moi, ça m'est venu comme ça, j'ai pas réfléchi, je ne sais pas qui a eu l'idée de filmer", a tenté d'expliquer Farid Ghilas à la barre, devant une salle comble.

 
 

Plusieurs associations s'étaient constituées parties civiles, dont les fondations Brigitte Bardot et 30 millions d'amis, la SPA ou encore l'association parisienne Stéphane Lamart de défense des animaux, dont la chanteuse Stone est la porte-parole.

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour faciliter l’arrestation du malfaiteur. Une pétition en ligne, adressée à Manuel Valls et Christiane Taubira, demande que "ce jeune homme soit puni". Elle a déjà recueilli près de 257 000 signatures lundi. Les internautes ont communiqué les coordonnées de Farid Ghilas, de son vrai nom, afin que la police le retrouve facilement. Les forces de l’ordre n’ont pas manqué de remercier les internautes pour leurs participations dans cette enquête.

 

Oscar est sain et sauf

Le chaton a été retrouvé, avec une patte cassée, par un passant qui l’a ramené à son propriétaire. Ce dernier l’a conduit à la SPA de Marseille afin qu’il puisse "recevoir des soins et probablement une chirurgie" explique la SPA interrogée par leparisien.fr.

 

Un homme arrêté après des vidéos de "lancers de chat"

Colonel Meow, le chat aux poils les plus longs du monde, est mort

Il adoptait des chats à la SPA pour en faire des rôtis

 

À suivre aussi

Des manifestants vêtus de noir défilent en marge du défilé syndical du 1er mai 2018 à Paris [Alain JOCARD / AFP/Archives]
Justice 1er Mai : amende et relaxes pour les premiers manifestants jugés à Paris
Corse Bagarre en Corse : le procès des cinq hommes reporté au 15 septembre
Le général Christian Piquemal (d) s'adresse aux partisans du mouvement Pegida, lors d'un rassemblement anti-migrants, le 6 février 2016 à Calais [PHILIPPE HUGUEN / AFP]
Calais Rassemblement anti-migrants à Calais : cinq comparutions immédiates lundi

Ailleurs sur le web

Derniers articles