Arrestation du fils d'un des chefs historiques de l'ETA

Egoitz Urruticoechea Lasquibar, fils de "Josu Ternera", l'un des chefs historiques de l'ETA, a été interpellé à Berrogain-Laruns (Pyrénées-Atlantiques) le 1er mars 2014 [Ander Arrizurieta / AFP/Archives] Egoitz Urruticoechea Lasquibar, fils de "Josu Ternera", l'un des chefs historiques de l'ETA, a été interpellé à Berrogain-Laruns (Pyrénées-Atlantiques) le 1er mars 2014 [Ander Arrizurieta / AFP/Archives]

Egoitz Urruticoechea Lasquibar, fils de "Josu Ternera", l'un des chefs historiques de l'organisation séparatiste basque espagnole ETA et qui est toujours dans la clandestinité, a été interpellé samedi à Berrogain-Laruns (Pyrénées-Atlantiques) après une cavale de plus de 10 ans, a-t-on appris de source proche du dossier.

En fuite depuis 2003, ce Français, âgé de 40 ans, faisait l'objet de deux mandats d'arrêt émis par les autorités françaises pour purger des peines de prison, prononcées par contumace, pour des faits d'association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme, précise-t-on de même source.

Fruit d'un long travail de surveillance, son interpellation est intervenue peu avant 17 heures alors qu'il se trouvait "seul sur la voie publique", à Berrogain-Laruns, non loin de Mauléon. Placé en garde à vue dans une gendarmerie voisine, il devait ensuite être transféré dans les locaux de la police judiciaire de Bayonne.

Egoitz Urruticoechea Lasquibar était entré en clandestinité en 2003. Il avait alors rejoint son père, en fuite depuis 2002 et qui, depuis, échappe aux tentatives d'arrestation.

Cette arrestation intervient alors que l'ETA s'est engagé samedi à mettre "hors d'usage" son arsenal, un premier pas vers le désarmement du groupe séparatiste, très affaibli et sous pression d'une large partie de la société basque.

Rendue responsable de la mort de 829 personnes en plus de 40 ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays basque et de la Navarre, l'ETA n'a plus commis d'attentat en Espagne depuis août 2009 et avait annoncé le 20 octobre 2011 mettre fin définitivement à la violence. Le groupe armé est classé "organisation terroriste" par l'Union européenne et les Etats-Unis.

Vous aimerez aussi

Météo Les Pyrénées-Atlantiques en vigilance orange pour risque de pluie et d'inondations
Pyrénées : la neige est enfin arrivée
froid Pyrénées : la neige est enfin arrivée
Capture de vidéo de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) montrant la réintroduction d'une femelle ours dans les montagnes du Béarn, le 5 octobre 2018 [- / l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (l’ONCFS)/AFP]
Animaux Pyrénées : des anti-ours dans la montagne pour les «effrayer»

Ailleurs sur le web

Derniers articles