Fortes vagues et inondations sur l'ouest

La côte atlantique à Saint-malo le 3 mars 2014, jour de grande marée [Damien Meyer / AFP] La côte atlantique à Saint-malo le 3 mars 2014, jour de grande marée [Damien Meyer / AFP]

Des habitations et des commerces de quelques communes du Finistère et de Gironde notamment ont été inondés lundi matin en raison de crues provoquées par des fortes vagues associées à des marées à fort coefficient, a-t-on appris auprès des préfectures.

Dans le Finistère, à Landerneau, lors de la marée de 06H00 il y a eu jusqu'à 40 cm d'eau sur les quais. Selon la mairie, une trentaine de commerces et d'habitations ont été touchés. A Quimper, l'eau a atteint 30 cm rue René-Madec, dans le centre ville, où quelques commerces ont aussi été touchés.

Le Finistère, comme la Gironde, est placé en vigilance orange "crues" et "les coefficients de marée resteront encore élevés pour la pleine mer de lundi soir", indique le site Vigicrues, ajoutant que des "débordements pourraient se produire dans la partie estuarienne des cours d'eau bretons".

Les conditions maritimes (hauteur de marée, surcotes et vents) seront cependant moins défavorables que pour la pleine mer de lundi matin, ajoute l'organisme.

Sur l'île de Sein, "un trou" de quelques mètres est apparu sous une digue, mais il est en train d'être comblé avant la marée du soir, a informé la préfecture. Quelques débordements ont par ailleurs été constatés ailleurs en Bretagne, mais dans une moindre mesure, selon les préfectures.

Les rotations entre Quiberon (Morbihan) et Belle-Ile, mais aussi vers l'île de Sein (Finistère), ont par ailleurs été annulées lundi.

En Gironde, une poignée de maisons ont eu les pieds dans l'eau en bordure de l'estuaire de la Gironde, comme à Bourg-sur-Gironde, après une rupture de digue. La préfecture n'a pas signalé d'évacuations ni de dégâts importants.

A Bordeaux, la Garonne a légèrement débordé tôt lundi matin sur les quais qui avaient été préalablement fermés, ainsi que quelques axes en bord de Garonne. Ils ont été rouverts dans la matinée. Dans le nord-ouest du département, quelques routes ont été coupées en bord d'estuaire.

Onze départements de l'Ouest de la France étaient toujours lundi matin en vigilance orange vagues-submersion en raison de coefficients de marée importants et de "très fortes vagues" qui devraient atteindre leur puissance maximale lundi soir, a prévenu Météo-France.

Déjà lundi matin, plusieurs communes littorales de la façade ouest ont connu des débordements qui ont provoqué des inondations.

Dans le sud-Ouest sur les plages, pour beaucoup interdites d'accès aux promeneurs, des badauds par dizaines venaient en matinée observer le spectacle de la mer, grosse malgré la marée descendante, depuis les promenades surplombant les plages à Lacanau (Gironde) ou encore Anglet (Pyrénées-Atlantiques), où demeurent les deux morceaux de l'épave du cargo Luno, échoué le 5 février.

"De fortes vagues déferlent sur tout le littoral Atlantique et en entrée de Manche", a prévenu la préfecture de zone de défense et de sécurité Ouest. La hauteur maximale atteinte par les vagues était de 10,5 mètres lundi matin au large de la pointe bretonne, et de 9,40 mètres au large de Belle-Ile (Morbihan), selon cette même source.

En dépit des appels à la vigilance, une quinquagénaire est décédée dimanche à la mi-journée d'un arrêt-ventilatoire près de Quiberon, après avoir été prise dans un fort courant avec son groupe de longe-côte (randonnée en mer).

 

Cet hiver figure parmi les plus doux depuis 1900

 

À suivre aussi

Météo Un épisode méditerranéen intense en cours dans onze départements du sud-est
Météo Les 5 astuces pour lutter contre le froid
Les cumuls pourront atteindre «30 à 50 mm de manière généralisée, localement 70 mm» sur des sols déjà saturés par «une situation pluvieuse persistante exceptionnelle depuis le début du mois».
Météo Fortes pluies : 2 départements du Sud-ouest restent en vigilance orange

Ailleurs sur le web

Derniers articles