Ascométal placé en redressement judiciaire

Un sidérurgiste effectue un prélévement lors d'une coulée d'acier le 12 Avril 2006 chez Ascométal à Fos-sur-Mer [Boris Horvat / AFP/Archives] Un sidérurgiste effectue un prélévement lors d'une coulée d'acier le 12 Avril 2006 chez Ascométal à Fos-sur-Mer [Boris Horvat / AFP/Archives]

Le groupe sidérurgique Ascométal, qui emploie 1.900 salariés, a été placé vendredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), avec une période d'observation de six mois.

Le sort de ce fleuron sidérurgique français, plombé par une dette de 360 millions d'euros, était depuis plusieurs semaines suspendu à de dures négociations entre son actionnaire, le fonds américain Apollo, et les banques Morgan Stanley et Bank of America, qui n'ont pas abouti.

Pendant cette période destinée à trouver un repreneur ou un accord sur la dette permettant à l'entreprise de continuer son activité, l'entreprise sera pilotée par un administrateur.

L'entreprise, qui s'était déclarée mardi en état de cessation des paiements, a été reconnue en dépôt de bilan depuis le 25 février par le tribunal. Celui-ci souligne dans sa décision qu'Ascométal dispose de 7 semaines de trésorerie.

Leader des aciers spéciaux pour l'automobile et l'industrie pétrolière, Ascométal compte trois grosses usines en France: Dunkerque (Nord), Hagondange (Moselle) et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le groupe a aussi des sites à Custines (Meurthe-et-Moselle), Le Marais (Loire) et Le Cheylas (Isère).

 

À suivre aussi

Transports Grève : TGV, RER, métro, bus... Les prévisions de trafic pour le vendredi 24 janvier
Le Mans : une opération de re-logement des SDF pas comme les autres
Social Le Mans : une opération de relogement des SDF pas comme les autres
Crise Hôpital : plus de 1.000 médecins prêts à démissionner de leurs fonctions administratives

Ailleurs sur le web

Derniers articles