30% des étudiants n'utilisent jamais de préservatif

[CC / Guillaume Paumier]

Le préservatif ne semble pas avoir la cote auprès des étudiants français.  Selon une enquête publiée par la mutuelle étudiante Smerep à l'occasion du Sidaction 2014, 30% des étudiants n'en utilisent pas lors de leur rapport sexuel.

 

Alors que 80% des étudiants interrogés déclarent avoir déjà eu un rapport sexuel, 30% d'entre eux indiquent ne jamais utiliser de préservatif. Le pourcentage atteint 39% chez les étudiantes.

En revanche, 41% des interrogés disent l'utiliser systématiquement.

Mais les concernés ont leur -bonne ou mauvaise - raison pour délaisser le préservatif : les deux partenaires se sont fait dépister (60% des interrogés), l'utilisation d'un autre moyen de contraception (50%). Dernière explication évoquée, le préservatif "enlève la magie du rapport sexuel" (20%).

Si la confusion entre contraception et protection contre les MST semble régner, le dépistage apparait comme une pratique aléatoire au sein de la population étudiante. Si un tiers de l'ensemble des étudiantes interrogés indiquent réaliser systématiquement un dépistage en cas de changement de partenaire, près de 40% révèlent ne jamais en pratiquer.

En France, 60% des personnes ayant découvert leur séropositivité ont été contaminées par rapports hétérosexuels et 12% des nouvelles découvertes concernent des moins de 25 ans. (Chiffre :InVS)

(Étude Harris Interactive pour la Smerep réalisée par questionnaires auto-administrés, du 4 au 8 mars 2013, auprès d'un échantillon représentatif de 500 étudiants de toute la France et de 700 d'Ile-de-France)

À suivre aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles