Natacha Harry (SPA) : "C'est une campagne très positive"

Natacha Harry, présidente de la SPA Natacha Harry, présidente de la SPA[@SPA]

Les 17 et 18 mai prochain, la Société protectrice des animaux (SPA) organisera son traditionnel week-end portes ouvertes.

 

Pour la première fois, l’association va à la rencontre des Parisiens avec un refuge éphémère installé sur une péniche quai de la Rapée (12e). Pour Natacha Harry, présidente de la SPA, c’est un rendez-vous crucial.

 

Quel est l’objectif de ces portes ouvertes ?
Ce week-end est vraiment essentiel. Chaque année, nous prenons en charge 40 000 animaux et un tiers des abandons ont lieu en juillet et en août. Il est donc capital pour nous de favoriser les adoptions, surtout au printemps, pour pouvoir les recueillir pendant l’été. Car si les adoptions sont en hausse à la SPA (+ 8 % l’année dernière), les abandons ne diminuent pas.
 
 
Pourquoi organisez-vous cet événement spécifique à Paris ? 
L’objectif est double. D’abord, cela nous permet de venir à la rencontre des Parisiens, notamment de ceux qui ne veulent pas aller dans un refuge car ils ont peur de ce qu’ils pensent y voir. Ce lieu neutre permet que ce ne soit pas un frein à l’adoption. De plus, il s’agit d’une nouveauté qui nous permet d’attirer l’attention du public et des médias sur la SPA et donc d’augmenter les adoptions.
 
 
Quelle est la particularité de votre campagne cette année ?
Elle se veut très positive. Le message n’est pas culpabilisant, mais plutôt sympathique. Le ton, décalé, fait référence aux sites de rencontres avec le slogan «Le rencontrer, c’est l’adopter». Les visuels mettent en avant les animaux et leur caractère. On ne veut pas effrayer. 
 

Quel message adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent adopter ?

Je leur dirai de prendre le temps de la réflexion. On n’est pas obligé d’adopter tout de suite. On peut venir nous rencontrer, discuter, partager avec nos professionnels. Et puis peu à peu, la magie de la rencontre s’opérera. Ces gens-là tomberont sur l’animal qui leur correspond et le déclic se fera.

 

Les animaux viennent d’être reconnus comme des êtres dotés de sensibilité. Pourtant il semble que l’information du public soit toujours aussi nécessaire…

On voit une véritable avancée dans la prise de conscience de la société civile mais aussi politique de ce qu’est un animal dans toute son individualité. La nouvelle loi va dans le bon sens  et on s’en félicite. Mais elle n’est pas suffisante car les maltraitances existent toujours, tout comme les abandons et notre rôle à nous en tant que plus ancienne et plus grande association de protection animale, c’est de continuer à porter ce combat, à l’expliquer. C’est un message qu’il faut continuer de marteler. Les Portes ouvertes sont un moment clef pour porter ce message, mais au-dela nous devons le porter dans toute la société.

 

Comment vous préparez-vous au "grand rush" de l’été ?

Le message est le un peu le même chaque année : ne partez pas en vacances sans votre animal ou alors trouvez un système de garde intelligent. L'abandonner est vraiment un acte lâche, totalement inadmissible. Il ne faut pas oublier qu’avoir un animal confère des devoirs. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles