SNCF : un train sur deux en moyenne jeudi

Des voyageurs à la Gare de Saint Lazare le 13 juin 2013 lors d'une grève nationale de la SNCF Des voyageurs à la Gare de Saint Lazare le 13 juin 2013 lors d'une grève nationale de la SNCF[Eric Feferberg / AFP]

Les cheminots en grève à l'appel de plusieurs syndicats de la SNCF ont majoritairement décidé mercredi de poursuivre leur mouvement pour 24h, a annoncé la CGT-Cheminots. La direction de la SNCF prévoit néanmoins une "amélioration significative".

 

La SNCF prévoit une "amélioration significative" du nombre de trains en circulation jeudi, avec 1 TGV et 1 TER sur 2 en moyenne, a annoncé la direction mercredi, après la reconduction pour 24 heures de la grève des cheminots.

Au vu des déclarations d'intention déposées à l'avance par les agents et des personnels disponibles, la SNCF a procédé à "un travail très fin d'ajustement pour faire rouler le maximum de trains" et pouvoir passer d'"un TGV et TER sur trois à un train sur deux", a précisé lors d'un point presse Patrick Ropert, directeur de la communication.

"Toutes les assemblées générales ont voté à une très large majorité pour la reconduction", selon Thierry Nier, porte-parole national du syndicat CGT.

La CGT, premier syndicat, et SUD-Rail, troisième, ont appelé les cheminots à cesser le travail pour contester le projet de réforme ferroviaire qui doit être examiné à l'Assemblée du 17 au 19 juin.

Deux autres organisations, FO et First, se sont jointes au mouvement qui a commencé mardi à 19H00 et qui est reconductible par période de 24 heures.

"L'agrégation des résultats d'environ 230 assemblées générales nous permet d'affirmer que plus d'un cheminot sur deux est aujourd'hui en grève, tous collèges et services confondus", a précisé M. Nier, en qualifiant cette participation de "très très haut niveau".

En début de matinée, la direction recensait de son côté 27,84% de grévistes sur l'ensemble du personnel, davantage qu'en décembre (23,7%) mais moins qu'en juin dernier (33,2%) au même moment.

"Près de trois cheminots sur quatre sont aujourd'hui au travail et ont confiance dans le dialogue engagé", a estimé le DRH du groupe SNCF François Nogué pour qui "on est loin du pari annoncé des deux syndicats d'avoir 50% des grévistes".

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles