Le "Deal safari" inquiète à Gennevilliers

Des policiers lors d'un contrôle à Marseille, le 6 mars 2013. Des policiers lors d'un contrôle à Marseille, le 6 mars 2013. [Gerard Julien / AFP/Archives]

Le maire PC de Gennevilliers, Patrice Leclerc, a condamné ce week-end la diffusion de tracts anonymes incitant les habitants à photographier les dealers pour les dénoncer ensuite à la police.

 

La mairie veut éviter les dérapages. Intitulé «Deal safari», le message a été distribué dans des boîtes aux lettres et affiché dans des halls d’immeuble du quartier des Grésillons, très touché par le trafic de cannabis. Le tract invite ainsi à dénoncer les trafiquants.

L’édile gennevillois a notamment critiqué l’usage du mot "safari" et s’est inquiété d’une éventuelle stigmatisation, avec une "confusion entre des jeunes discutant en bas des immeubles et des trafiquants".

Si pour l’heure, aucun cliché illustrant le trafic de drogue n’a été reçu, les élus locaux ont d’ores et déjà réclamé des patrouilles supplémentaires dans le quartier, pour démanteler rapidement les réseaux et rassurer les riverains.

 

Ce n'est pas une première

L'an dernier, une "chasse aux dealers" du même type avait été menée à Bordeaux. Un trafiquant d'une quarantaine d'années avait notamment été pris sur le fait par un riverain et condamné à trois mois de prison ferme.

La méthode avait néanmoins été qualifiée de "sauvage et dangereuse" par la police bordelaise.

 

À suivre aussi

téléphonie Si vous avez un téléphone Samsung dernière génération, il est conseillé d'effacer vos empreintes digitales
Santé Jugés trop dangereux par l'Anses, certains portables mis en vente avant 2016 doivent être retirés de la circulation
Sécurité Paris : forte hausse de la délinquance, la mairie demande des renforts policiers

Ailleurs sur le web

Derniers articles