Grève à Air France : des retards à Roissy et Orly

L'aéroport parisien de Roissy [Fred Dufour / AFP/Archives] L'aéroport parisien de Roissy [Fred Dufour / AFP/Archives]

La grève des personnels au sol d'Air France provoquait samedi matin quelques retards dans les aéroports parisiens de Roissy et Orly mais aucun vol n'a été annulé à la dernière minute, a-t-on appris de sources aéroportuaires.

 

A Roissy Charles-de-Gaulle, une quinzaine de vols accusait du retard en début de matinée. A Orly, les retards étaient plus nombreux, mais dans leur grande majorité inférieurs à 15 minutes.

Aucun vol n'a été annulé "à chaud", à la dernière minute, dans ces deux aéroports, ont précisé ces sources.

La CGT, premier syndicat, SUD-Aérien et l'Unsa ont appelé les personnels au sol (agents d'escale, de piste, etc.) à faire grève samedi pour protester contre la dégradation des conditions de travail. FO a aussi déposé un préavis de grève pour l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et la CFE-CGC a appelé à la grève dans la branche commerciale.

Air France avait annulé en amont plus de 15% de ses vols court et moyen-courriers prévus samedi sur les aéroports d'Orly et en province.

"A Orly et sur les escales en France (Bordeaux, Lyon, Montpellier, Mulhouse, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse), entre 80 et 85% des vols sont maintenus", avait indiqué la compagnie aérienne vendredi soir.

Ainsi, trois vols ont été annulés au départ de Bordeaux-Mérignac (deux à destination de Marseille et un à destination d'Orly) et trois à l'arrivée. Quatre vols ont été supprimés à Toulouse.

En revanche la totalité des vols en provenance et vers l'aéroport parisien de Roissy était assurée.

Le mouvement intervient en plein chassé-croisé des vacanciers. Un million de passagers étaient attendus entre vendredi et dimanche dans les aéroports de Roissy et Orly, dont 215.000 à Roissy pour la seule journée de samedi.

Vous aimerez aussi

Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Social Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Des partisans du président nicaraguayen Daniel Ortega le 9 juillet 2018 à Diriamba. [MARVIN RECINOS / AFP/Archives]
Crise Manifestations au Nicaragua : le bilan monte à 264 morts
De gauche à droite, Pascal Pavageau (Force ouvrière), Philippe Martinez (CGT) et Laurent Berger (CFDT), à Paris lors de la manifestation du 22 mai 2018 [Bertrand GUAY / AFP/Archives]
Social Bousculés par Macron, patronat et syndicats tentent un front uni

Ailleurs sur le web

Derniers articles