L'activité économique stagne en France

Le logo de l'Institut national de la statistique et des études économiques [Philippe Huguen / AFP/Archives] Le logo de l'Institut national de la statistique et des études économiques [Philippe Huguen / AFP/Archives]

La production industrielle en France a faibli au deuxième trimestre et ne devrait pas rebondir très franchement au troisième, selon des indicateurs parus vendredi, qui confortent le diagnostic d'une activité économique stagnante dans le pays.

La production industrielle s'est certes redressée en en juin de 1,3% après une baisse de 1,6% en mai, la progression en juin étant de 1,6% pour le seul secteur manufacturier.

Mais sur l'ensemble du deuxième trimestre la tendance reste négative, avec un recul de 0,5% de l'ensemble de la production industrielle par rapport au premier trimestre. Le recul atteint même 1,2% pour la production du seul secteur manufacturier, précise l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans un communiqué.

Ce recul est cohérent avec les prévisions de la majorité des économistes, qui estiment que l'Insee devrait annoncer le 14 août une croissance très faiblement positive, comprise entre 0% et 0,1% pour le deuxième trimestre.

Selon la Banque de France, le troisième trimestre s'annonce à peine meilleur: elle a estimé vendredi que la croissance devrait être de 0,2% pour la période juillet-septembre.

L'institution se base pour cette prévision sur son enquête mensuelle auprès des entreprises, qui ont fait état d'une légère progression de leur production en juillet et s'attendent à une stabilisation en août.

Une stagnation du Produit intérieur brut au deuxième trimestre, après déjà une croissance nulle au premier, et une progression de seulement 0,2% au troisième trimestre mettrait définitivement hors de portée l'objectif gouvernemental d'une croissance de 1,0% pour l'ensemble de l'année.

Vous aimerez aussi

L'industrie manufacturière dynamise l'économie indienne.
Économie La France perd sa place de sixième économie mondiale au profit de l'Inde
Industrie Harley-Davidson délocalise une partie de sa production hors États-Unis
Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, lors de l'ouverture de la session annuelle du Parlement, à Pékin le 5 mars 2018  [WANG Zhao / AFP]
Économie La Chine vise une croissance de 6,5%, la dette et la pollution dans son viseur

Ailleurs sur le web

Derniers articles