Mort de Zacharie aux urgences : l'autopsie judiciaire pratiquée dans la journée

Le Palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) [Stephane de Sakutin / AFP/Archives] Le Palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) [Stephane de Sakutin / AFP/Archives]

L'autopsie du corps de l'enfant de 10 ans décédé dimanche aux urgences d'un hôpital de Seine-Saint-Denis, et que le Samu avait refusé de prendre en charge, sera pratiquée "dans la journée", a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Bobigny.

"L'autopsie judiciaire aura lieu vendredi dans un institut médico-légal", a déclaré un représentant du parquet à l'AFP.

Cette autopsie, réalisée dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicide involontaire" et "non-assistance à personne en danger" sera pratiquée sous le contrôle d'un juge d'instruction, a-t-il précisé.

Zacharie est mort dimanche matin à l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis. L'enfant, qui se plaignait de douleurs au ventre depuis le vendredi, a été transporté aux urgences en pleine nuit par ses parents, après que les pompiers, le Samu et les compagnies de taxis ont refusé de venir le chercher.

Pris en charge pendant près de quatre heures par le personnel hospitalier, l'enfant devait être opéré en urgence pour une appendicite aiguë. Mais son état s'est dégradé et il est mort d'un arrêt cardio-respiratoire peu avant 09h00.

Pour sa mère Monique, l'hypothèse d'un problème cardiaque, "qui n'avait jamais été détecté", est difficile à croire. Hospitalisé pour un mal de ventre, Zacharie "est mort d'une crise cardiaque à seulement dix ans et je voudrais comprendre", a-t-elle déclaré jeudi à l'AFP, demandant d'avoir "toutes les preuves et les examens médicaux" pratiqués sur son fils.

Persuadée que son malheur est lié au fait de vivre "dans le mauvais quartier", à Epinay-sur-Seine, une commune pauvre de Seine-Saint-Denis, cette femme de 32 ans soutient que l'arrivée des secours aurait pu changer les choses. Elle a porté plainte pour non-assistance à personne en danger.

Le décès, qualifié de "brutal et inattendu" par le chef des urgences pédiatriques de l'hôpital Delafontaine, a suscité une vive émotion et soulève de nombreuses questions sur la prise en charge du jeune patient.

En parallèle à l'enquête judiciaire, une enquête administrative a été demandée à l'Agence régionale de santé (ARS) par la ministre, Marisol Touraine.

Vous aimerez aussi

Enquête Donald Trump juge «peut-être illégal» un enregistrement à son insu évoquant un paiement à une ex-playmate
Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, sera auditionné lundi à 10H00 dans le cadre de l'affaire Benalla par la commission des Lois de l'Assemblée nationale dotée des pouvoirs d'enquête [Thomas SAMSON / AFP/Archives]
Alexandre Benalla Ce qu'il faut savoir sur l'audition de Gérard Collomb à l'Assemblée
Justice Nouveau renvoi du procès d'Alexandra D., fausse victime présumée des attentats de Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles