Réserve de l'opinion française face au conflit israélo-palestinien

Un enfant palestinien sur un matelas parmi les ruines des habitations à Abasan, (sud de la bande de Gaza), le 7 août 2014 [Said Khatib / AFP] Un enfant palestinien sur un matelas parmi les ruines des habitations à Abasan, (sud de la bande de Gaza), le 7 août 2014 [Said Khatib / AFP]

Les Français, dans une large majorité, marquent leur réserve voire leur distance face au conflit israélo-palestinien, les trois-quarts d'entre eux n'exprimant pas de sympathie particulière pour un des deux camps, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud-Ouest dimanche.

Selon l'enquête réalisée du 6 au 8 août, à la question "Dans le conflit entre Israël et les Palestiniens, à qui vont vos sympathies ?", 74% des personnes interrogées répondent "à aucun des deux", contre 17% déclarant que leur sympathie va "aux Palestiniens", et 9% "à Israël".

Ce résultat est "très stable" par rapport à des sondages passés, constate l'Ifop. Il y a trois semaines, soit quinze jours après le début de l'opération "Bordure protectrice", 71% se disaient sans sympathie pour un camp particulier. Et il y a six ans, lors d'un sondage similaire de l'Ifop en mai 2008, 67% des sondés répondaient que leur sympathie n'allaient "à aucun des deux" camps ou bien ne ne prononçaient pas, (contre 19% exprimant alors une sympathie pour les Palestiniens, 14% pour Israël).

Ces résultats "confirment le détachement des Français à l’égard des protagonistes du conflit – soit par manque d’intérêt, soit qu’ils ne parviennent plus à identifier clairement de +victimes+ de la situation", analyse l'Institut.

L'Ifop note qu’"en dépit de l’importante couverture médiatique du conflit", avec des images choquantes, et des efforts de "propagande" des deux camps, l’opinion des Français n’a pas incliné significativement vers l’un ou l’autre camp. Ils semblent au contraire "de plus en plus las d’un conflit provoquant des affrontements réguliers et fréquents dans la région sans aucune perspective d’amélioration".

Les positions exprimées face au conflit varient toutefois sensiblement avec l'affinité politique: chez les sympathisants de gauche, 28% expriment une sympathie avec les Palestiniens, contre 6% avec Israël. A droite, les préférences s'inversent: 14% manifestent une sympathie avec Israël, 13% avec les Palestiniens.

L’enquête Ifop a été réalisée auprès d’un échantillon de 1.013 personnes, représentatif de la population de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne.

Vous aimerez aussi

Le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu se rend au Conseil des ministres hebdomadaire à Jérusalem, le 18 novembre 2018 [ABIR SULTAN / POOL/AFP]
Israël Ultime «tentative» de Netanyahou pour éviter des élections anticipées
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 28 octobre 2018 à Jérusalem [Oded Balilty / POOL/AFP/Archives]
International Israël : Netanyahu estime que des élections anticipées seraient une «erreur» 
Le ministre israélien de l'Education Naftali Bennett parle à la presse à Ramat Gan, le 15 novembre 2018 [Menahem KAHANA / AFP]
Israël Confusion autour du sort du gouvernement israélien de Netanyahu

Ailleurs sur le web

Derniers articles