La fontaine de Hayange ne sera plus bleue

La fontaine créée par le sculpteur français Alain Mila et repeinte en bleu par la municipalité de Hayange sans l'autorisation de l'artiste, le 28 juillet 2014 [Jean-Christophe Verhaegen / AFP/Archives] La fontaine créée par le sculpteur français Alain Mila et repeinte en bleu par la municipalité de Hayange sans l'autorisation de l'artiste, le 28 juillet 2014 [Jean-Christophe Verhaegen / AFP/Archives]

La municipalité FN de Hayange (Moselle), qui avait créé la polémique en repeignant en bleu une sculpture jugée "sinistre" du centre-ville sans en avertir l'auteur, a annoncé lundi qu'elle allait la remettre en état et la déplacer dans un parc, avant de commander une autre fontaine… bleue.

"La fontaine va être déplacée dans un parc de la ville", a indiqué à l'AFP un porte-parole du maire de Hayange. "De toute façon, tout le monde la trouvait affreuse depuis le début. Elle était rouillée", a-t-il ajouté.

L'oeuvre, une fontaine en métal et pierre, avait été achetée en 2001 par la municipalité socialiste de l'époque à un artiste local, Alain Mila, qui a depuis quitté la région.

Début juillet, le maire Front National de la commune, Fabien Engelmann, avait décidé de la faire repeindre en bleu, sans prévenir M. Mila, qui avait alors menacé de saisir la justice administrative.

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait dénoncé "une violation manifeste du droit moral et des règles élémentaires du code de la propriété intellectuelle et de la protection du patrimoine".

"Nous allons mettre une nouvelle fontaine. Et, oui, elle sera bleue, par harmonisation avec le reste du centre-ville", a précisé le porte-parole du maire FN, évoquant "des travaux dans des délais raisonnables".

Le sculpteur, qui n'a pas été prévenu de ce projet de déplacement, a indiqué pour sa part à l'AFP qu'il n'était "pas sûr d'être d'accord" pour que son œuvre migre vers un parc.

"Cette sculpture a été faite pour un endroit, sur une place du centre-ville. Le maire a insulté mon œuvre, il a eu des propos peu agréables à mon égard. Il aurait au moins pu m'appeler", a déploré Alain Mila, qui a suggéré au maire FN "d'offrir la fontaine à une autre ville".

Vous aimerez aussi

Une expo photo croate à Paris
Culture Une exposition photo croate à Paris
Paris «La Casa de Papel» braque le musée Grévin
Le cinéaste suédois Ingmar Bergman lors d'un tournage au début des années 1960 [Bonniers HYLEN / SCANPIX SWEDEN/AFP/Archives]
Cinéma Ingmar Bergman, peintre des démons intimes, aurait eu 100 ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles