Cap-d'Agde : vaste opération pour retrouver un véliplanchiste

Un membre de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer), basée à Arcachon, participe à une présentation des divers moyens de secours en mer, le 19 mai 2009, avant l'arrivée des touristes [Jean-Pierre Muller / AFP/Archives] Un membre de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer), basée à Arcachon, participe à une présentation des divers moyens de secours en mer, le 19 mai 2009, avant l'arrivée des touristes [Jean-Pierre Muller / AFP/Archives]

D'importantes opérations sont menées depuis mercredi soir pour retrouver un véliplanchiste d'une cinquantaine d'années, disparu au large du Cap-d'Agde (Hérault), près de Béziers, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture maritime de Toulon.

 

L'alerte a été donnée mercredi vers 22H00 par les proches de ce quinquagénaire originaire de la région, inquiets de ne pas le voir revenir alors qu'il était parti sur sa planche depuis une plage du Cap-d'Agde dans l'après-midi.

Six embarcations, dont deux vedettes de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), plusieurs hélicoptères et un Falcon 50 de la gendarmerie qui se sont succédé dans les airs, ont été engagés dans les recherches, qui n'ont pas cessé depuis que la disparition de ce véliplanchiste expérimenté a été signalée, a-t-on précisé à la préfecture maritime.

Le vent venant de la terre, le quinquagénaire a dû être emporté vers le large, a-t-on ajouté de même source.

Mardi après-midi, une jeune femme de 24 ans a été retrouvée vivante au large du Havre après avoir dérivé plus de 24 heures en mer après être partie sur un "paddle" (planche à rame).

 

Vous aimerez aussi

Etats-Unis Une femme musulmane ridiculise des islamophobes avec une photo devenue virale
La Belge Sara Lou a repris cette chanson devenue culte, sur la chaîne YouTube Molem Sisters, en modifiant les paroles pour dénoncer l’islamophobie et revendiquer sa liberté de porter le voile.
buzz Elle reprend la chanson «Balance ton quoi» dans un clip pour dénoncer l’islamophobie
Brenton Tarrant, un suprémaciste blanc de 28 ans, avait abattu 50 personnes âgées de 3 à 77 ans et blessé des dizaines de personnes.
recueillement Attentat de Christchurch : des Néo-Zélandaises s'affichent avec le voile islamique en hommage aux victimes

Ailleurs sur le web

Derniers articles