Le Havre: un quartier sous le choc après la mort d'une jeune fille poignardée par un ado

Une jeune femme décède après avoir été poignardée au ventre par un garçon de 15 ans, au Havre (Seine-Maritime) [Thomas Samson / AFP/Archives] Une jeune femme décède après avoir été poignardée au ventre par un garçon de 15 ans, au Havre (Seine-Maritime) [Thomas Samson / AFP/Archives]

Une jeune fille de 18 ans est morte jeudi après avoir été poignardée la veille au Havre par un adolescent de 15 ans à la suite d'une dispute que les habitants du quartier habituellement calme de la Mare-au-Clerc ne s'expliquent pas.

Lucie, qui venait d'avoir 18 ans, est morte jeudi à l'hôpital après avoir été poignardée au ventre à l'heure de pointe par un adolescent de 15 ans sur le quai de la station de tramway La Mare-au-Clerc, située en bordure de la zone de sécurité prioritaire du grand port normand.

"J'ai entendu sa grand-mère hurler +on a mis un coup de couteau à ma petite-fille+", témoigne Liliane, gérante d'une supérette située à une centaine de mètres de l'arrêt du tram, dans un quartier où se côtoient pavillons et petits immeubles HLM.

"C'était une fille gentille, mignonne", se souvient la commerçante, qui se dit "choquée, complètement retournée".

Selon des sources policières et judiciaires, le jeune garçon a grièvement blessé la victime au ventre à l'aide d'un couteau après avoir été averti d'un différend, dont l'origine est encore inconnue, entre quatre jeunes filles âgées de 18 à 19 ans, parmi lesquelles figurait sa sœur.

Tous les jeunes gens se connaissaient, selon les enquêteurs. "Tout le monde se connaît ici, c'est comme une famille", a confirmé Liliane selon qui le quartier, situé dans le secteur populaire de la Haute ville du Havre, est habituellement calme.

- 'Elle voulait faire gendarme' -

A l'arrêt du tramway, inauguré il y a moins de deux ans, quatre adolescents, l'air très affligé, déposent des bouquets à l'endroit où leur amie est tombée, avant d'observer une longue minute de silence.

"Je t'aime, ma Lucie", peut-on lire sur une carte agrafée à un bouquet, tandis qu'un autre message promet: "T'inquiète, Lucie, j'oublie rien".

Yasmina, qui venait de passer son code avec Lucie, décrit "une belle fille aux yeux bleus, les cheveux longs", qui avait obtenu son bac le mois dernier et "voulait faire gendarme".

"J'habite à côté, il n'y a jamais eu de souci ici, c'est calme d'habitude", observe une dame en train d'attendre son tram. "Il n'y a pas d'incidents comme ça, c'est un quartier plutôt agréable, avec des commerces, le marché", ajoute une vieille dame en train de promener son chien.

Le jeune suspect, interpellé mercredi soir par la police sur les lieux de l'agression, était toujours en garde à vue jeudi et devait être déféré au parquet vendredi. Une information judiciaire pour "homicide volontaire" sera ouverte, a indiqué le substitut du procureur du Havre, Anaïs Leborgne, à un correspondant de l'AFP.

Transportée dans un état critique à l'hôpital, la victime a succombé à ses blessures jeudi dans la matinée à l'hôpital Jacques-Monod de Montivilliers. La sœur de l'agresseur présumé, qui a reçu de nombreux coups de pied, a également été hospitalisée, couverte d'hématomes.

Les deux autres jeunes femmes ont été placées en garde à vue, mais ne seront pas déférées au parquet, a-t-on indiqué de source judiciaire.

L'enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine du Havre. Des images de la vidéosurveillance de la station de tramway seront exploitées par les enquêteurs.

Vous aimerez aussi

Fait divers Marseille : un homme tué de deux balles dans la tête
Fait divers Bordeaux: 25 ans requis contre un homme qui avait jété son bébé dans la Garonne
Faits divers Un policier tue deux pompiers, dont l'amant de sa femme, et se suicide

Ailleurs sur le web

Derniers articles