L'allocation de rentrée scolaire versée à 3 millions de foyers

Un rayon de fournitures scolaires dans une grande surface [Frederick Florin / AFP/Archives] Un rayon de fournitures scolaires dans une grande surface [Frederick Florin / AFP/Archives]

L'allocation de rentrée scolaire, qui aide à payer les cartables et autres fournitures de plus de 5 millions d'enfants et adolescents, sera versée mardi.

 

Cette allocation versée sous conditions de ressources à 3 millions de familles augmente cette année de 0,7%, comparé à une hausse de 1,2% à la rentrée 2013 et à une revalorisation exceptionnelle de 25% en 2012.

Le montant versé par enfant et par an passe à 363 euros pour les 6-10 ans, 383 euros pour les 11-14 ans, et 396 euros pour les 15-18 ans.

Cette année, les parents d'adolescents de 16 à 18 ans n'auront plus à fournir de justificatif de scolarité, une attestation sur l'honneur assurant que l'enfant est scolarisé étant suffisante, avait annoncé en juillet le ministère des Affaires sociales.

Cette modification répond à une demande des associations familiales. Elles avaient regretté dans le passé la nécessité d'attendre que la rentrée soit passée pour obtenir un certificat de scolarité auprès de l'établissement, entraînant un délai dans le versement de l'aide qui pouvait peser sur les familles les plus modestes.

Pour bénéficier de l'allocation de rentrée scolaire, il faut avoir eu, en 2012, des ressources inférieures à 24.137 euros pour les familles avec un enfant, 29.707 euros pour celles avec deux enfants, 35.277 euros pour trois enfants. Le montant du plafond augmente ensuite de 5.570 euros par enfant supplémentaire.

Dans un communiqué, la Confédération syndicale des familles (CSF) a salué le versement désormais automatique pour les plus de 16 ans, "une avancée notable", se réjouissant que les familles n'aient plus "à attendre octobre voire novembre" pour la toucher.

La CSF réclame toutefois une "modulation significative de l'ARS tenant compte du montant global du coût de l'année scolaire selon les niveaux" et son élargissement aux lycéens de plus de 18 ans.

Elle souligne enfin le caractère "indispensable de cette allocation", estimant que "pour une famille de trois enfants ayant pour ressources un salaire au Smic, les dépenses de rentrées représentaient en 2013 30,5% des dépenses de septembre (plus de 800 euros)".

 

Vous aimerez aussi

Social Edouard Philippe défend les mesures d'Emmanuel Macron
Social Gilets jaunes : le mouvement s'essouffle sur le terrain
Social Gilets jaunes : quelles suites après l'allocution d'Emmanuel Macron ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles