Libération de Paris : Valls vante un message de "cohésion"

Le général Leclerc et ses troupes de la 2ème DB, le 26 août 1944 sur  sur les Champs-Elysées, après la libération de Paris [Georges Melamed / AFP/Archives] Le général Leclerc et ses troupes de la 2ème DB, le 26 août 1944 sur sur les Champs-Elysées, après la libération de Paris [Georges Melamed / AFP/Archives]

Le Premier ministre, Manuel Valls, a vanté mardi "la cohésion, la confiance, le courage" comme constitutifs du "message" à retenir de la libération de Paris, ainsi que le "devoir absolu" de se "mobiliser face à la barbarie".

 

"La cohésion, la confiance, le courage: c’est cela l’élan de la Libération. Et si les défis d’aujourd’hui n'ont plus rien à voir avec ceux d’hier, je crois qu’il y a là un message que nous devons entendre. Ce message vaut pour chacun d’entre nous. Et il vaut pour vous toutes et vous tous dans l’accomplissement de vos missions", a déclaré M. Valls dans un discours prononcé pour le 70e anniversaire du soulèvement de la préfecture de Paris.

Un soldat français de la division Leclerc remercié par des parisiens le 25 août 2014 devant la mairie de la capitale [- / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Un soldat français de la division Leclerc remercié par des parisiens le 25 août 2014 devant la mairie de la capitale

"Face à la barbarie, jamais la France ne pourra être indifférente, nulle part elle ne pourra détourner le regard", a-t-il ajouté. "La France a le devoir absolu de se mobiliser. Elle doit tout mettre en oeuvre avec ses partenaires européens, avec l’ensemble des nations, pour que toujours la démocratie s’impose".

Pour le Premier ministre, "c’est aussi cela le message que Paris porte dans le monde, parce que l’Histoire en a voulu ainsi: un message de progrès et d’émancipation des peuples".

"Ces mots +Paris, libéré!+ n’appartiennent pas qu’aux Parisiens. Ils n’appartiennent pas qu’aux Français. Ils appartiennent à l’humanité tout entière", a ajouté Manuel Valls.

 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles