Réactions de députés PS "frondeurs" au gouvernement Valls II

Le député PS Jean-Marc Germain, le 25 août 2014 à Paris [Joel Saget / AFP/Archives] Le député PS Jean-Marc Germain, le 25 août 2014 à Paris [Joel Saget / AFP/Archives]

Voici les réactions de trois députés socialistes "frondeurs", à la composition du deuxième gouvernement de Manuel Valls, auprès de l'AFP:

- Laurent Baumel: "La nomination de ce gouvernement est marquée par une provocation évidente: le remplacement de (Arnaud) Montebourg par (Emmanuel) Macron. (Arnaud) Montebourg incarnait une politique volontariste, de gauche. (Emmanuel) Macron est dans l'histoire de ce quinquennat, celui qui convertit la gauche gouvernementale à une forme de libéralisme économique. A la fois par son parcours, mais surtout parce qu'il a été l'inspirateur de la politique de l'offre massive et excessive. C'est une provocation dérisoire parce que je ne vois pas l’intérêt de l'exécutif à narguer la gauche, à lui faire des pieds de nez. Je ne comprends pas ce qu'il cherche".

- Jean-Marc Germain: "Sur le fond, ce qui nous intéresse, c'est ce qui va être mené comme politique, donc le remaniement qu'on attend, c'est celui de la politique menée. Rendez-vous en septembre-octobre, avec les débats budgétaires. On regrette le départ de deux ministres qui portaient les mêmes idées que nous au gouvernement. La nomination de (Emmanuel) Macron, sans remettre en cause sa personnalité, ça donne un affichage que je regrette, de quelqu'un dont le parcours était dans la finance, (...) c'est un symbole regrettable". Voterez-vous la confiance à Manuel Valls ? "C'est pas le sujet du moment, on est concentré sur les votes sur le budget".

Vous aimerez aussi

Fusillade de Strasbourg Gilets jaunes : le gouvernement appelle à cesser les manifestations
Gouvernement Olivier Dussopt : «Les gilets jaunes feront ce qui leur paraît le meilleur»
gilets jaunes Le discours d'Emmanuel Macron très suivi sur les points de blocage

Ailleurs sur le web

Derniers articles