Berger (CFDT): déroger aux 35 heures n'est 'pas une bonne idée"

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, le 7 juillet 2014 à Paris [Benoît Tessier / Pool/AFP/Archives] Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, le 7 juillet 2014 à Paris [Benoît Tessier / Pool/AFP/Archives]

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a estimé jeudi sur Europe 1 que déroger aux 35 heures n'était "pas une bonne idée", en réaction à une proposition allant dans ce sens d'Emmanuel Macron, avant sa nomination à Bercy.

"Ce n'est pas une bonne idée", a-t-il dit, soulignant que "cette question n'(était) pas à l'ordre du jour". M. Macron, nouveau ministre de l'Economie, s'est déclaré dans une interview accordé la veille de sa nomination, favorable au fait d'autoriser "les entreprises et les branches à déroger" aux 35 heures, en cas d'accords avec les organisations syndicales.

Vous aimerez aussi

Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Social Réunion intersyndicale : des thèmes de discussion à développer
Des partisans du président nicaraguayen Daniel Ortega le 9 juillet 2018 à Diriamba. [MARVIN RECINOS / AFP/Archives]
Crise Manifestations au Nicaragua : le bilan monte à 264 morts
De gauche à droite, Pascal Pavageau (Force ouvrière), Philippe Martinez (CGT) et Laurent Berger (CFDT), à Paris lors de la manifestation du 22 mai 2018 [Bertrand GUAY / AFP/Archives]
Social Bousculés par Macron, patronat et syndicats tentent un front uni

Ailleurs sur le web

Derniers articles