PS: Cambadélis s'opposera à des débats visant à "renverser le gouvernement"

Jean-Pierre Bel, Didier Guillaume et Jean-Christophe Cambadelis dans la cour de Matignon le 26 août 2014 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives] Jean-Pierre Bel, Didier Guillaume et Jean-Christophe Cambadelis dans la cour de Matignon le 26 août 2014 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s'opposera à des débats au PS qui auraient "pour but de renverser le gouvernement", a-t-il averti jeudi.

"Je ne serai jamais pour la discipline des consciences, pour un Parti socialiste caserne", déclare le député dans une interview au Monde daté de vendredi. "Je me porte garant des débats, mais je ne saurais accepter qu’ils aient pour but de renverser le gouvernement".

Jean-Christophe Cambadélis assure également que le social-libéralisme ne fait partie ni du "vocabulaire" ni de la "tradition" de son camp.

Alors que ce terme a été appliqué au gouvernement Valls II et notamment à son ministre de l’Economie Emmanuel Macron, le député de Paris estime, dans cettte interview, que ce dernier "sera la cible facile de ceux qui n’attendaient que cela".

Mais Arnaud Montebourg, son prédécesseur à Bercy, "ne fixait pas la ligne économique du gouvernement. Il n’y a pas de raison qu’Emmanuel Macron la fixe davantage", observe M. Cambadélis. "Laissons-le travailler".

À suivre aussi

Un an après, retour sur les conséquences politiques de l’affaire Benalla
Politique Un an après, retour sur les conséquences politiques de l’affaire Benalla
Économie Automobile : attention, la prime à la casse va être plus dure à obtenir dès le 1er août
A Nantes, le retour de François de Rugy ne fait pas l’unanimité
Politique A Nantes, le retour de François de Rugy ne fait pas l’unanimité

Ailleurs sur le web

Derniers articles