Isabelle Balkany a versé un million d'euros pour rester libre

Isabelle Balkany le 16 mars 2011 à Levallois-Perret [Martin Bureau / AFP/Archives] Isabelle Balkany le 16 mars 2011 à Levallois-Perret [Martin Bureau / AFP/Archives]

Isabelle Balkany, mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale, a "payé la caution" d'un million d'euros pour rester libre sous contrôle judiciaire, a affirmé samedi son avocat Me Grégoire Lafarge, confirmant une information de RTL.fr

"La caution a été payée", a indiqué son avocat, sans plus de précisions sur la date et les modalités du versement. La date butoir était fixée à la fin août.

Isabelle Balkany, contactée par l'AFP, n'était pas immédiatement joignable.

La cour d'appel de Paris avait confirmé le 3 juillet la caution d'un million d'euros ainsi que l'interdiction de quitter le territoire français.

La caution fait partie du contrôle judiciaire imposé à l'épouse et première adjointe du maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, lors de sa mise en examen, le 22 mai, par les juges du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Son avocat l'avait alors qualifiée de "pré-punitive" et avait déposé un recours.

Les juges Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon enquêtent sur les véritables propriétaires de deux villas où réside régulièrement le couple Balkany et d'éventuelles dissimulations au fisc.

Concernant l'une de ses deux villas, à Saint-Martin aux Antilles, Isabelle Balkany a admis devant les enquêteurs qu'elle en était propriétaire depuis 1997 et qu'elle était "l'ultime ayant-droit de la société" propriétaire du bien. Son avocat a déclaré qu'elle avait été acquise avec des "fonds parfaitement licites" mais qu'elle n'avait "pas été régulièrement déclarée" et que l'"ISF n'a pas été réglé".

Les enquêteurs soupçonnent aussi le couple d'être le véritable propriétaire de l'autre villa, à Marrakech.

Vous aimerez aussi

Enquête Détenu frappé au tribunal de Paris : le policier mis en examen
Le procureur spécial chargé de l'enquête sur une ingérence du Kremlin dans la présidentielle américaine de 2016 a inculpé douze agents du renseignement russe pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate pendant la campagne [Alex Edelman / AFP/Archives]
Enquête Etats-Unis : 12 agents russes inculpés pour le piratage du parti démocrate en 2016
Enquête Royaume-Uni : la police annonce avoir retrouvé «une petite bouteille» contenant du Novitchok

Ailleurs sur le web

Derniers articles