Rythmes scolaires : une maire va enlever les poignées de porte de l'école de son village

A la veille de la rentrée des classes, un certain nombre d'élus font résistance contre le retour à la semaine de quatre jours et demi.[Martin Bureau / AFP/Archives]

Evelyne Flacher, maire sans étiquette de Saint-Médard-en-Forez (Loire) a décidé d'ôter chaque mardi soir la poignée de porte de l'école primaire du village pour s'assurer que l'école sera fermée le mercredi.

 

A la veille de la rentrée des classes, un certain nombre d'élus font de la résistance contre le retour à la semaine de quatre jours et demi à l'instar d'Evelyne Flacher.

 

Délibération votée par le conseil municipal

La maire sans étiquette du petit village de Saint-Médard-en-Forez (Loire) est allée jusqu'à faire voter par le conseil municipal une mesure visant à enlever chaque mardi soir la poignée de porte de l'école primaire du village pour s'assurer que l'école sera fermée le mercredi.

"Chaque mardi soir, nous retirerons toutes les poignées des portes de l'école primaire, et nous ne les remettrons que le jeudi matin. Le mercredi, ce sera fermé", a-t-elle expliqué à BFM TV.

 

L'initiative de Nicolas Dupont-Aignan

Selon elle, la réforme pose deux problèmes : "le financement des activités et le non-respect du rythme des enfants." La maire se dit prête en cas de refus à assigner l'Etat en justice.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan , président de Debout la République, a annoncé ce matin sur France Inter sur le plateau de l'émission présentée par Léa Salamé qu'une initiative similaire va être prise dans sa commune, Yerres (Essonne) dont il est le maire tout en précisant qu'il n'est pas "un jusqu'au-boutiste." 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles