La nouvelle prime à l'apprentissage élargie

Un cours de pâtisserie. Un cours de pâtisserie. [AFP]

La récente prime de 1.000 euros destinée aux entreprises qui embauchent un premier apprenti sera élargie à "tout apprenti supplémentaire", ouverte aux entreprises jusqu'à 250 salariés, et portée à 2.000 euros pour les TPE, a annoncé François Hollande ce vendredi 19 septembre.

 

"Pour cette rentrée, le gouvernement proposera que le régime d'aide s'applique à tout recrutement d'un apprenti supplémentaire, que ce soit le premier ou les suivants", a déclaré le président de la République lors d'un discours concluant la journée de mobilisation pour l'apprentissage à l'Hôtel de Marigny, près de l'Elysée.

Initialement, cette prime, votée en juillet, était réservée aux entreprises de moins de 50 salariés, mais s'appliquera aussi à celles de 250 salariés, a précisé le ministre du Travail François Rebsamen, à l'issue de l'intervention du chef de l'Etat. "Pour les TPE (moins de 11 salariés, ndlr), le geste sera porté à 2.000 euros", a ajouté le président de la République.

Ces mesures "prendront effet dès cette rentrée, dès le 1er septembre", a-t-il dit. "Cette année", elles s'appliqueront "sans condition" supplémentaire, mais elles ne seront "prolongées pour la rentrée 2015 que dans les branches professionnelles où un accord de branche aura été signé d'ici au moins de juin prochain", a-t-il précisé.

 

Baisse des entrées en apprentissage

François Hollande a également estimé que "la commande publique devrait tenir compte de l'effort de formation des jeunes que proposent les entreprises". "Ce sera donc désormais une clause qui figurera dans les marchés publics", a-t-il annoncé.

Il a relevé "la tendance à la baisse" des entrées en apprentissage et appelé à "la mobilisation de tous les acteurs". Mais, selon M. Hollande, qui s'est fixé l'objectif de 500.000 apprentis en 2017, "ce qui compte c'est moins le chiffre lui-même que la qualité de la formation, de l'accompagnement et du savoir transmis permettant d'accéder à un emploi et à un véritable métier". Selon le ministère du Travail, en 2013, la métropole comptait en moyenne 415.000 apprentis.

L'intervention du chef de l'Etat clôturait une journée de travaux réunissant quatre ministres, François Rebsamen (Travail), Najat Vallaud-Belkacem (Education), Marylise Lebranchu (Fonction publique) et Carole Delga (Commerce et Artisanat) et une cinquantaine de représentants syndicaux, patronaux, des Régions et des chambres consulaires (commerce et industrie, artisanat, agriculture).

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles