"Pause aux filaos" accueille les femmes victimes de violences conjugales

Une travailleuse sociale à l'Escale, association d'aide aux femmes victimes de violences, le 23 novembre 2011 à Gennevilliers [Alexander Klein / AFP/Archives]

Dans le sud de la France, une association propose un accueil de jour et un hébergement d'urgence aux femmes victimes de violences intrafamiliales.

 

Pour elle, «c’est un engagement humain». En janvier 2012, Evelyne a fondé son association, «Pause aux filaos», pour accueillir et accompagner les femmes et les enfants victimes de violences conjugales. «Cela faisait quinze ans que j’accompagnais ce public», précise l’ancienne assistante sociale.

Alors qu’une femme meurt sous les coups de son compagnon tous les trois jours en France, Evelyne a décidé de mettre en place, avec son conjoint, une maison d’accueil et d’hébergement. L’accueil de jour permet aux victimes, dès qu’elles le désirent, de passer poser des questions, recevoir des conseils ou simplement se confier.

 

Un accompagnement sur mesure

L’hébergement d’urgence est agréé pour deux places. «Mais ça, c’est la théorie, tempère Evelyne. Actuellement, nous accueillons cinq personnes.» En 2014, le taux d’occupation de «Pause aux filaos», qui héberge des femmes venues de toute la France, a été de 150 %.

Et celles qui ne sont censées n’y dormir que deux ou trois nuits restent souvent plusieurs mois, faute d’endroit où aller. Car les autres structures proposent une prise en charge différente, pas toujours adaptée à leur situation, selon Evelyne, qui insiste sur l’importance de l’accompagnement.

«Elles sont fragiles psychologiquement, note-t-elle. Il faut les aider sur ce plan-là, mais aussi dans leurs démarches administratives et judiciaires.» Le tout, bénévolement. 

Car Evelyne, qui a mis toutes ses économies dans le projet, ne touche aucun salaire. Si elle reçoit une subvention de l’Etat liée à son agrément «hébergement d’urgence», celui-ci expire le mois prochain. Et la politique d’économies du gouvernement lui fait craindre qu’il ne soit pas renouvelé.

Contact : pauseauxfilaos[@]yahoo.fr

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles