Robert Ménard veut interdire les crachats dans la rue

Le maire de Béziers, Robert Ménard. Le maire de Béziers, Robert Ménard. [AFP]

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a pris un arrêté pour interdire les crachats dans les rues de la ville. Les cracheurs récidivistes risquent une amende de première classe de 35 euros.

 

Après avoir engagé le combat contre le linge aux fenêtres et les paraboles, Robert Ménard s'attaque désormais aux crachats. Lors du conseil municipal du jeudi 18 septembre, le maire de Béziers a annoncé un "arrêté anti-crachat dans l'espace public", rapporte Midi Libre.

Les cracheurs récidivistes pourraient encourir une amende de première classe de 35 euros.

 

Inciviltés

L'édile justifie une telle mesure par la lutte "contre les maladies transmissibles par la salive" et contre les incivilités. "Comme tout le monde, je constate que des personnes crachent et c'est tout simplement sale et dégoûtant. Ces incivilités pourrissent la vie des gens et je souhaite, par cet arrêté, leur rappeler que ces comportements sont intolérables et interdits", souligne Robert Ménard dans le Figaro.

 

Rendre la ville plus attrayante

Le maire affirme également que cet arrêté s'inscrit dans sa volonté de rendre la ville de Béziers plus attrayante.

Robert Ménard avait utilisé ce même argument pour deux arrêtés mis en place précédemment et qui avaient suscité la polémique : l'interdiction d'étendre du linge aux fenêtres et aux balcons des immeubles visibles des voies publiques dans le secteur sauvegardé et l'interdiction des paraboles sur les façades des mêmes immeubles. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles