"Lynchage virtuel" : l'ado ciblée entendue par la justice

Lynchage sur le net ? [AFP]

Après avoir provoqué et humilié une jeune fille, puis diffusé la vidéo de l'altercation, les quatre auteurs présumé de l'agression, dont la meneuse devenue la cible d’un "lynchage virtuel" sur les réseaux sociaux, étaient en garde à vue samedi. DImanche, la garde à vue avait cessé et la jeune fille devait être entendue par une juge pour enfant.

 

Selon L’Est Républicain, cette vidéo aurait fait l’objet vendredi d’une plainte gérée par le Groupe d’appui judiciaire de l’Hôtel de police. Samedi, les quatre instigatrices étaient en garde à vue.

Les faits qui leur sont reprochés sont des violences volontaires avec circonstances aggravantes commises en réunion, avec captation et diffusion d’images à l’insu de la victime.

 

Entendues par la justice

Contacté dimanche par France 3 Lorraine, le parquet de Nancy a annoncé avoir mis fin à la garde à vue des jeunes filles. La meneuse de la bande devait toutefois être entendue dans l'après-midi par un juge pour enfants. Elle risque une mise en examen pour violence volontaire aggravée, ce qui pourrait aboutir à une peine d'emprisonnement de 5 ans.

Ses comparses seront prochainement entendues par la justice.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles