Paris : deux mises en examen dans l'affaire de la journaliste tuée et mutilée

La rue Louis Pasteur Vallery-Radot à Paris où le cadavre a été découvert (capture d'écran google street view)

Neuf personnes ont été interpellées dans l'enquête sur le meurtre d'une journaliste, dont le corps avait été retrouvé mutilé il y a un an à Paris, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

 

Les personnes interpellées ont toutes été placées en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. Fin septembre 2013, des ouvriers travaillant sur un chantier dans le nord de Paris avaient retrouvé dans une gaine électrique le cadavre de cette jeune femme, mutilé au niveau des jambes.

Vendredi, deux de ces hommes ont été mis en examen pour recel de vol. Laissés en liberté sous contrôle judiciaire, ils sont soupçonnés du recel d'une tablette électronique qui a appartenu à la victime, une journaliste pigiste de 33 ans. Les sept autres ont été relâchées sans être poursuivies.

En mars, trois hommes avaient déjà été mis en examen pour le recel du téléphone portable qui avait été volé à la jeune femme. Une effraction avait été constatée à son domicile parisien, en septembre 2013, alors que sa disparition avait déjà été signalée par ses parents.

 

 

 

 

À suivre aussi

La structure devrait ouvrir au public début 2021.
Urbanisme Paris : le projet du Grand Palais éphémère divise toujours autant
Manifestation Un an après l'arrestation polémique à Mantes-la-Jolie, les mères de lycéens ont manifesté à Paris
Faits divers Paris : une femme égorgée, trois personnes en garde à vue

Ailleurs sur le web

Derniers articles