Air France : les syndicats divisés

Le syndicat majoritaire a levé la grève Le syndicat majoritaire a levé la grève[commons.wikimedia.org]

Après deux semaines de grève, l’issue du conflit au sein d’Air-France est toujours en suspens. En cause, des syndicats divisés. 

 

Alors que la direction annonçait dimanche matin un retour à la normal progressif à partir de mardi suite à la décision du SNPL, syndicat de pilotes majoritaire de la compagnie (71%), de lever le mouvement, le Spaf (syndicat minoritaire) a annoncé en fin de journée qu’il maintenait son préavis de grève jusqu’au 30 septembre.

Des décisions qui interviennent après l’échec ce week-end de nouvelles discussions sur le dossier du développement de Transavia, à l’origine du conflit.

Les grévistes, soucieux de garder leurs avantages, souhaitaient en effet obtenir un contrat unique pour les pilotes d’Air France et ceux de la filiale low-cost du groupe. Le SNPL a décidé de "prendre (ses) responsabilités" en ­stoppant la grève alors que le Spaf demande que la direction "revienne sur ses positions et adopte un véritable dialogue social".

Ce conflit, le plus long jamais enregistré par Air France-KLM, a déjà coûté plus de 250 millions d'euros à la compagnie.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles