Meurtre d'une joggeuse en Ardèche : 30 ans de réclusion requis contre Anthony Draoui

Obsèques de la jeune joggeuse de 17 ans Marie-Jeanne Meyer, le 21 janvier 2012 à Tournon-sur-Rhône.[AFP/Archives]

Une peine de 30 ans de réclusion criminelle, assortie d'une période de sûreté des deux-tiers, a été requise vendredi à l'encontre d'Anthony Draoui, jugé devant les assises de l'Ardèche pour le meurtre de la jeune joggeuse Marie-Jeanne Meyer, dont le corps avait été retrouvé brûlé en 2011.

 

L'avocat général a estimé qu'il y avait "un risque très élevé de récidive" chez l'accusé, âgé de 22 ans et sujet à des "troubles très graves de la personnalité".

"On est en face d'un véritable massacre. Vous n'assumez pas l'horreur de votre geste. Vous évitez la sauvagerie dans vos aveux. Ce qui fait horreur, c'est la sauvagerie pour faire disparaître le corps", a t-il dit dans son réquisitoire. Il a également demandé "qu'à la fin de la totalité de la peine" de l'accusé, "il y ait un réexamen de la situation pour une nouvelle peine de sûreté".

"Marie-Jeanne n'avait pas d'autre solution que de le suivre comme une brebis qui va à l'abattoir (...) On nage en pleine contradiction pour cacher l'innommable", a poursuivi le magistrat.

Le verdict est attendu dans la soirée après les plaidoiries de la défense.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles