Jihad : l'ado retrouvée à Marseille en garde à vue

Image d'illustration. La Canebière à Marseille.[CC / Wikipedia]

L'adolescente de 15 ans, suspectée d'avoir fugué de son domicile de Villefontaine (Isère) pour "faire le jihad" en Syrie et retrouvée samedi soir par sa famille à Marseille a été placée en garde à vue, a annoncé dimanche matin le parquet de Vienne.

 

"Prise en charge par les services de police de Marseille, elle a été placée en garde à vue à ma demande, dans le cadre de l'enquête ouverte pour vol de carte bancaire et tentative d'utilisation frauduleuse de celle-ci", a précisé dans un communiqué Matthieu Bourrette, procureur de la République de Vienne.

Disparue depuis quatre jours du domicile familial à Villefontaine, Assia Saidi avait en effet été localisée dans la région de Marseille où plusieurs tentatives de retrait avec une carte bancaire subtilisée à ses parents ont été constatés.

"Ce jour, peu avant 6 heures du matin, elle a été prise en compte par les gendarmes de la brigade des recherches de Bourgoin-Jallieu qui la ramènent actuellement sur le ressort judiciaire de Vienne et poursuivent les investigations afin d'établir l'ensemble des éléments afférents à cette disparition", a poursuivi le magistrat.

Le parquet de Vienne a par ailleurs indiqué qu'"un point complémentaire" sur cette affaire sera fait "au plus tard sous 48 heures".

"On a décidé d'aller à Marseille, on l'a cherchée toute la journée (...) Elle s'est jetée dans nos bras. On est tellement heureux. Tout le monde s'embrasse, on pleure, on rit. On est très soulagés, tellement heureux qu'elle ne soit pas partie à l'étranger", a réagi auprès de BFMTV la mère de l'adolescente.

Disposant d'indices laissant supposer son intention de gagner la Syrie par le sud de la France, le parquet de Vienne avait ouvert une enquête pour "disparition inquiétante" et lancé un appel à témoins. 

L'adolescente avait également été inscrite au fichier des personnes recherchées et les autorités françaises avaient pris à son encontre une mesure d'opposition à sortie du territoire (OST).

Selon les enquêteurs, la jeune fille aurait été en contact avec une personne qui disait vouloir quitter la France "avant la fin du mois de septembre". Sur sa page Facebook, la jeune iséroise mentionnerait "un Frère qui [l']attend".

C'est en découvrant l'existence d'un compte Facebook que la jeune fille cachait à ses parents et utilisait sous un pseudonyme que les enquêteurs avaient mis au jour les raisons de son départ inopiné.

"Les messages qui y figuraient étaient univoques et démontraient qu'elle avait des velléités de fugue depuis plusieurs semaines, avec la perspective de quitter le territoire national pour aller faire le jihad", avait indiqué mardi le magistrat.

C'est déjà de Villefontaine qu'une famille recomposée avait quitté la France pour rejoindre la Syrie, en août, mais "il n'y a aucun lien entre les deux affaires", avait assuré Matthieu Bourrette.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles