Une braderie et des clowns pour les enfants malades

Une centaine de clowns interviennent dans quarante services pédiatriques pour Le Rire médecin. Une centaine de clowns interviennent dans quarante services pédiatriques pour Le Rire médecin. [Jacques Grison / Le Rire Médecin]

Des Parisiens généreux pour le Rire médecin. L’association, qui redonne le sourire aux enfants malades en organisant des spectacles dans les hôpitaux, tiendra vendredi  10 octobre et samedi 11 une grande braderie solidaire, à la mairie du 17e.

 

Pour cette troisième édition, près de 15 000 jouets et vêtements pour enfants neufs seront proposés à la vente, de 10h à 20h. Tous les articles ont été offerts par une trentaine de grandes marques partenaires, comme BB & Co, La Compagnie des petits, Hugo Boss ou Ravensburger.

"Le fruit de la vente devrait nous permettre de financer entre 1 500 et 2 000 spectacles, en plus des 70 000 que nous organisons chaque année dans toute la France", estime Elisabeth Coudray, du Rire médecin.

 

Le sourire dans les hôpitaux

Les dons permettront à l’association d’envoyer des comédiens – reconnaissables à leur célèbre nez rouge – au chevet des jeunes malades, dont les séjours dépassent parfois plusieurs semaines. Il s’agit donc d’une bouffée d’air dans l’action thérapeutique.

Toujours avec humour, la centaine de clowns de l’association propose des sketches, des chansons et des tours de magie personnalisés pour chaque enfant, dans quarante services pédiatriques de quatorze hôpitaux. Les comédiens s’informent d’ailleurs directement auprès de l’équipe médicale afin de connaître précisément l’état de santé, l’humeur et les envies des jeunes patients.

 

Une collecte en novembre

Afin de multiplier ce type de représentations, le Rire médecin organisera aussi une vaste collecte dans les rues de l’Hexagone, du 15 au 21 novembre, en marge de la 25e Journée mondiale des droits de l’enfant (le 20 novembre). Pour cette opération, 700 bénévoles seront recrutés.

L’an dernier, 33 500 euros avaient ainsi été récoltés (soit l’équivalent de 2 200 spectacles). Un chiffre que l'association souhaite doubler.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles