Intempéries : le Gard et l'Hérault en vigilance rouge

Un orage.[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Déjà bien affectés par trente-six heures d'orages violents mais localisés, les habitants du Gard s'apprêtent à une recrudescence de pluies et d'inondations, alors que Météo France a placé le Gard et l'Hérault en alerte rouge.

 

Le Gard avait déjà été placé en vigilance rouge dans la journée de vendredi.

La fin de cet évènement Pluie-Inondation et Orages est prévu "au plus tôt le lundi 13 octobre 2014 à 07h00", selon Météo-France.

Les départements de l'Aude, de la Lozère et de l'Ardèche ont de leur côté été placés en vigilance orange.

 

Des dégâts dans la nuit de vendredi à samedi

Les orages vendredi puis dans la nuit de vendredi à samedi n'ont fait ni mort ni blessé mais ont causé moult dégâts: bus renversé, champs inondés, routes impraticables, toitures foudroyées, foyers privés d'électricité. Entre Nîmes et Alès, la circulation des trains restait interrompue samedi.

"Pour le moment, expliquait samedi à l'AFP Fred Malher, maire du petit village médiéval de Goudargues, au nord du Gard, les dégâts dans le village sont très légers mais on redoute la nuit qui vient avec de nouvelles prévisions d'orages sur le sud des Cévennes".

Selon M. Malher, à Goudargues, un affluent de la Cèze ne peut plus se déverser dans celle-ci, trop pleine, et de ce fait, ses eaux ont été refoulées vers le centre historique du village. "Il y a 70 cm d'eau au pied de l'Eglise, vieille de 1.000 ans, qui heureusement a été construite sur une butte et n'est pas envahie".

Non loin, à Bagnols-sur-Cèze, la mairie a mis en place une cellule de crise et un centre d'hébergement, en prévention.

Placé vendredi en vigilance rouge aux pluies et aux inondations, le département a été rétrogradé samedi en vigilance orange par Météo France. Outre le Gard, la Lozère, l'Hérault et l'Ardèche restaient en vigilance orange, car après une "accalmie" samedi, Météo France annonçait un nouvel épisode pluvio-orageux "intense débutant la nuit prochaine".

Au total dans le Gard, depuis jeudi soir, les pompiers ont effectué 648 interventions et plus de 500 personnes ont été secourues, selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ."La vigilance est totale", a dit le ministre depuis le centre de gestion des crises de la Sécurité civile à Asnières-sur-Seine, près de Paris. "Et nous augmenterons les moyens si nécessaire", a-t-il ajouté après s'être entretenu par visioconférence avec les préfets concernés.

La route, entre Uzès et Sainte-Anastasie, a été l'un des secteurs les plus touchés par les orages avec des cumuls allant jusqu'à 372 mm. Ici, c'est une voiture noire qui pique du nez dans un fossé, là un bus jaune de ramassage scolaire, renversé au milieu des vignes.

Dans le nord du département, autour d'Alès, dans les contreforts des Cévennes, il est tombé dans la nuit jusqu'à 150 mm de pluies.

 

"On attendait la pluie, on a eu la foudre"

A Alès, la foudre a provoqué l'incendie d'une maison rose du quartier du Rieu. "On a entendu comme une déflagration, ça nous a réveillés, mon épouse et moi. Je suis sorti pour voir. Les combles brûlaient, des flammes impressionnantes sortaient du toit et ensuite, nous avons entendu un gros boum : toute la charpente venait de s'effondrer au premier étage", a décrit Serge Brousse, 67 ans.

En milieu de matinée, une dizaine de pompiers évacuaient encore le mobilier détruit. Choquée, Jeanny, 64 ans, l'épouse, ramassait des effets personnels souillés: "Regardez le désastre! On attendait la pluie, on a eu la foudre".

Plus loin, un eucalyptus de 16 mètres a éventré partiellement une maison, toujours sans faire de blessé. Les occupants, un couple et leur fils, ont trouvé refuge chez des voisins. "La maison a tremblé de partout, papa a hurlé: +tout le monde dehors!+ et j'ai tout de suite compris qu'on était en danger, j'ai couru. Il y avait déjà de l'eau qui coulait dans ma chambre": le jeune Mathis, 11 ans, dans les bras de son père, peine à se remettre de sa peur.

Ce samedi matin, sept voisins sont venus soutenir la famille et tronçonner l'arbre. Agnès Padovani, 52 ans, essuie ses larmes : "On a échappé au pire, mais on n'a plus de toit. On sera hébergés d'urgence par la ville d'Alès... mais après ?"

Dans le Var, les pluies ont perturbé samedi la circulation. A La Garde, près de Toulon, des voitures étaient bloquées par un mètre d'eau. Leurs occupants ont dû être évacués par les pompiers qui sont intervenus à 35 reprises, surtout pour des caves inondées. A Saint-Cyr, deux maisons ont été touchées par la foudre, sans faire de blessés.

Dans la Drôme et en Ardèche, après la pluie, il faisait beau, selon les pompiers.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles