Melun : la mère du nouveau-né poursuivie pour meurtre

Photo d'illustration. [Valery Hache / AFP]

La lycéenne de 18 ans soupçonnée d'avoir jeté son nouveau-né du cinquième étage a déclaré, ce 14 octobre, ne pas se souvenir de ce qu'il s'est passé après son accouchement, seule chez elle, à Melun (Seine-et-Marne). Elle devrait être poursuivie pour meurtre.

 

La jeune femme doit être présentée dans l'après-midi devant un juge de Melun, en vue d'une probable mise en examen pour "homicide sur mineur de moins de 15 ans".

En garde à vue depuis dimanche, la jeune femme "reconnaît être la mère de l'enfant" et a pu relater aux enquêteurs son accouchement samedi, "à la fois dans la salle de bains et dans sa chambre", alors qu'elle était seule dans l'appartement, a précisé la source judiciaire.

 

Un trou noir ?

Elle a indiqué ensuite aux enquêteurs de la police judiciaire de Versailles "être devenue amnésique" et ne pas se souvenir de ce qu'elle avait pu faire du petit garçon tout juste né.

Le corps dénudé du nourrisson avait été retrouvé samedi au pied de l'immeuble de Melun où habite sa mère présumée. Les premiers résultats d'autopsie indiquaient qu'il était "né viable".

Il semble être mort d'un "traumatisme crânien important", compatible avec "une chute d'une grande hauteur", selon le procureur de Melun, Bruno Dalles. La jeune fille l'aurait jeté depuis l'appartement familial au cinquième étage.

 

Un déni de grossesse ?

Entendus, sa mère, sa soeur et son frère, qui vivaient également dans l'appartement, ont assuré ne pas avoir su qu'elle était enceinte. Elle leur aurait raconté qu'elle était malade, expliquant qu'elle grossissait à cause de médicaments qu'elle prenait parce qu'elle avait "mal au ventre".

Ce récit est compatible avec un éventuel "déni de grossesse", une pathologie dans laquelle la mère ne prend pas conscience qu'elle est enceinte, son corps "dissimulant" parfois les signes habituels de la grossesse.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles