Paris : les cercles de jeu dans le viseur

Un joueur dans un cercle de jeux le 18 octobre 2011 à Cannes. Un joueur dans un cercle de jeux le 18 octobre 2011 à Cannes. [Valery Hache / AFP/Archives]

Les affaires s’enchaînent dans l’univers du jeu à Paris. Association de malfaiteurs, détournements de fonds, blanchiment, travail dissimulé...

 

Ces derniers mois, les salles de poker de la capitale sont dans le collimateur de la police judiciaire. Dernier en date lundi, le cercle Cadet (9e), dont une dizaine de personnes, parmi lesquels des dirigeants de l’établissement, ont été interpellés. La descente s’est déroulée sous les regards médusés des clients.

Même scénario le 16 septembre dernier à l’Aviation Club de France (ACF), sur les Champs-Elysées. Huit personnes avaient alors été placées en garde à vue, dont le président du cercle de jeu, un élu du conseil général de la Corse-du-Sud. Le milieu corse est d’ailleurs impliqué dans les affaires des cercles Wagram (17e), qui a cessé son activité l’an dernier, et Concorde, fermé en 2008 mais dont les locaux accueillent désormais le cercle Cadet.

Ces six dernières années, sept établissements de jeux ont ainsi été fermés définitivement, sur les dix que comptait la capitale. Et les trois restants sont justement Cadet et l’ACF, ainsi que Clichy-Montmartre (9e).

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles