Strasbourg : ils "s'entraînaient" au jihad dans un parc

Des jihadistes du Front al-Nosra en Syrie. [ARCHIVES / AFP]

Lundi 13 octobre à Strasbourg, un groupe d’hommes s’entrainaient au combat avec des fusils mitrailleurs : des riverains surpris ont fait appel aux forces de l’ordre.

 

Lundi 13 octobre en fin d’après-midi, sept hommes "barbus en djellaba" décrit l’AFP, ont été surpris par les forces de l’ordre en train de s’exercer au combat, à mains nues mais aussi avec des fusils mitrailleurs.

A leur arrivée sur les lieux, après avoir été alertés par des riverains, les policiers auraient été accueillis aux cris de "mécréants".

Avant qu’ils ne puissent procéder à un quelconque contrôle, le chef de bande a affirmé, selon RTL, qu’ils "s’entrainaient au djihad" pour "venger leurs frères musulmans morts sous les balles."

 

Des armes factices

Acceptant finalement d’être contrôlés, les policiers ont pu constater que les armes étaient en plastique. L’identité et l’âge des sept individus n’ont pas été révélés.

Les menaces, elles, étaient bien réelles : après le contrôle, les hommes ont crié aux policiers qu’ils allaient "brûler en enfer", avant de se mettre à genou en disant "Allah Akbar", expression en arabe qui signifie "Dieu est plus grand" et qui constitue souvent un cri de guerre.

En l'absence de délit caractérisé, aucun d'entre eux n'a été placé en garde à vue, une source évoquant une simple "provocation". Selon RTL, l’affaire aurait été transmise à la Direction centrale du renseignement intérieur. (DGSI)

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles