Zizi Sexuel : l'expo revient, le débat aussi

Ce jeune garçon est invité à coller des brosses de poils sur cette silhouette féminine afin d'explorer les "hypothèses pileuses". [FRANCOIS GUILLOT / AFP]

Jusqu'au 2 août prochain, la Cité des sciences et de l'industrie accueille à nouveau l'exposition "Zizi Sexuel", inspirée de l'univers de Titeuf. L'initiative, qui se veut pédagogique, n'est pas sans faire débat.

 

Destinée aux 9-14 ans, l'exposition "Zizi Sexuel" qui a ouvert ses portes mardi propose une multitude d'ateliers à ses visiteurs, tous inspirés du "Guide du Zizi Sexuel", un album de Zep et Hélène Bruller.

Il s'agit, au travers de cette expo, de développer l'éducation à la sexualité, comme le préconise une circulaire de l'éducation nationale de 2001, mais aussi de "mettre en évidence des valeurs et principes fondamentaux comme le respect de l'autre, le consentement, l'égalité, la tolérance, l'écoute", explique Maud Gouy, chef de projet de l'exposition.

 

Vocation pédagogique

"Zizi Sexuel" veut aussi s'inscrire dans un contexte politique et social. "A l'heure de la législation sur le mariage pour tous, les propos homophobes ne diminuent pas", explique Maud Gouy. 

Si l'approche se veut pédagogique et réfute toute provocation et tout voyeurisme, certaines animations se révèlent néanmoins explicites.

 

 

"Essoreuse à langues" et "orgue des odeurs"

Dans "l'essoreuse à langues", les enfants et les ados sont invités à enfiler leurs bras dans des langues factices afin de simuler par tandem un baiser profond. L'occasion pour eux d'apprendre que l'on échange 200 bactéries à chaque baiser de ce type. 

Dans l'espace consacré à la puberté, les jeunes visiteurs sont familiarisés avec les modification corporelles, notamment l'arrivée des systèmes pileux. "L'orgue des odeurs" leur propose de renifler des odeurs de pieds ou d'aisselles.

Enfin, un "espace ado" est interdit aux parents, priés d'attendre à l'entrée, pour pouvoir aborder des questions telles que la masturbation ou l'homosexualité.

 

"Zizi piquet" et "Ola des capotes"

Le "zizi piquet" est l'une des attractions les plus en vue de l'expositoon. A l'aide d'une pompe que l'on actionne avec le pied, on peut "provoquer l'érection et l'éjaculation d'un zizi en caoutchouc".

Toute une partie de l'exposition est également consacrée à la prévention du SIDA et des MST, avec notamment la "Ola des capotes" et un module expliquant quelles sont les règles à respecter lorsque l'on enfile un préservatif.

 

Sélection automatique 

En fin de parcours, un kiosque situé dans "la rue" propose un grand quizz récapitulatif pour tester les acquis des visiteurs. Avec des questions très concrètes comme "Quand une fille a ses règles, que peut-elle mettre dans son vagin pour absorber le sang avant qu'il ne sorte" ? Trois réponses sont possibles : un pompon, un tampon ou un oignon.

A ceux qui pourraient craindre que le ton de cette exposition ne soit trop explicite pour certains des enfants et ados, Maud Gouy répond que "les spécialistes de l'adolescence s'accordent à dire que l'enfant ira vers les thèmes qui l'intéressent ou qu'il est prêt à aborder et qu'en revanche, il fera naturellement l'impasse sur ce qui pourrait le déranger".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles